Médias

Archives

Empires et impérialismes : Etats, guerres, sociétés, patrimoines

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 05/04/2017
9:00 - 17:45

Emplacement
Bâtiment Robespierre

Catégories Pas de Catégories


Journée d’études des doctorants du GRHis, organisée par Julie Campion-Lavigne , Charles-Alban Horvais et Hugo Mulonnière

Salle F101 du Bâtiment Robespierre, UFR de Lettres et Sciences Humaines, Mont-Saint-Aignan

Pour la quatrième année consécutive, le GRHis organise une journée d’étude consacrée à la présentation par ses doctorants de leurs recherches en cours qui aura lieu le 5 avril 2017.
Cette année, les interventions seront organisées autour du thème « Empires et impérialismes : Etats, guerres, sociétés, patrimoines ». Ces notions d’empires et d’impérialismes sont en plein renouvellement ces dernières années et constituent des axes centraux du laboratoire. L’« Empire » pourra être entendu dans son acception politique première, celle d’un ensemble de territoires regroupés sous le pouvoir d’une autorité, celle de l’empereur ou bien celle d’un gouvernement central. Mais le terme d’« empire » pourra également être compris dans un sens plus large, puisqu’il peut désigner un large spectre de situations qui ont en commun d’être caractérisées par une certaine forme de pouvoir, de domination, d’influence émanant d’une autorité et s’appliquant sur des ensembles dominés.
La présence du terme « impérialisme » doit ici être perçue comme une invitation à l’examen des doctrines animant les Etats impériaux, mais aussi de l’Empire en action, c’est-à-dire des
méthodes et des pratiques d’expansion et de domination mises en oeuvre au cours de l’histoire par ce type d’autorité. La réflexion sur les empires et impérialismes nous amènera à traiter et questionner la forme étatique, les Etats impériaux étant des objets politiques originaux, aux structures et aux politiques spécifiques sans cesse transformées et remises en cause par l’expansion. Produit de cette expansion d’une autorité dominatrice, la guerre, envisagée comme une conséquence et un moyen de l’impérialisme, mais aussi comme un moyen de s’opposer à lui, sera également un des sous-thèmes de cette journée doctorale.
Les sociétés qui composent les empires s’intègrent également dans les questionnements de la journée. Elles sont elles aussi travaillées par des dynamiques sociales nées de la forme impériale : phénomènes de mobilités sociales, de mobilités géographiques, de rencontres, de contacts, de métissages, d’hybridation, d’acculturation, de syncrétismes religieux, de repli sur soi. Ces sociétés nous ont laissé des traces matérielles et immatérielles nées dans le contexte impérial et conditionnées par cette expérience, ce patrimoine d’une grande diversité sera également à questionner dans ses formes et ses spécificités.Les doctorants du GRHis toutes disciplines confondues présenteront, pendant 20 minutes, tout ou partie de leurs recherches en cours pouvant se rattacher à cette thématique.

Programme

Télécharger le programme en pdf

Accueil des participants : 9h00

  • 9h30-9h55 : Maxime Emion, « L’empire comme espace vécu : la mobilité des protectores Augusti dans l’Antiquité tardive (v. 300-v. 450) »
    [15 minutes de discussion]
  • 10h10-10h35 : Edouard Barathon, « L’administration de l’Orient melkite, franc et arménien par Constantinople (1158-1183) ».
    [15 minutes de discussion]

Pause (15 minutes)

  • 11h05-11h30 : Guillaume Bureaux, « Les traditions littéraires et chevaleresques à la cour du Saint-Empire : l’exemple de la tournée d’abdication de Charles Quint et des festivités de Binche (25-26 août 1549) ».
    [15 minutes de discussion]
  • 11h45-12h10 : Frank-Olivier Chauvin, « Le péril rouge : surveillance et propagande des soviets dans l’Empire ottoman par la République française. Institutions, réseaux, acteurs (1917-1922) ».
    [15 minutes de discussion]

12h30-14h00 : Repas

  • 14h00-14h25 : Hugo Mulonnière, « Nourrir les travailleurs de l’empire : les services de la main-d’œuvre nord-africaine en métropole face à la question de l’alimentation de leurs administrés (années 1930-années 1960) ».
    [15 minutes de discussion]
  • 14h40-15h05 : Pierre Mileo, « Les syndicats de fonctionnaires, la décolonisation et la lutte anti impérialiste en Seine-Maritime de 1945 à 1981 ».
    [15 minutes de discussion]
  • 15h20-15h45 : Pietro Milli, « Atomtod de Giacomo Manzoni : une critique de l’impérialisme ».
    [15 minutes de discussion]

Pause (15 minutes)

  • 16h15-16h50 : Alexandra Amiot, « La transmission d’un savoir-faire féminin : les maîtresses et leurs apprenties dans les métiers rouennais au cours de l’époque moderne ».
    [15 minutes de discussion]
  • 17h05-17h30 : Mélodie Cotard, « Premières approches pour une étude des bandeaux de titre « illustrés » dans les journaux normands du XIXe siècle ».
    [15 minutes de discussion]

17h45 : fin de la journée

Comments are closed.