Actualité

  • Aucun événement

Médias

Archives

COHEN Déborah

Déborah Cohen, MCF en histoire moderne.

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure (Ulm). Thèse EHESS 2004 sous la direction d’Arlette Farge : Le Peuple : de l’Autre au différent. La construction des identités individuelles et collectives des classes populaires (France, XVIIIe siècle). 

MCF à l’Université d’Aix-Marseille de 2007 à 2015. MCF à Rouen depuis septembre 2015.

Enseignement

  • L1 Histoire politique et culturelle de la France moderne. LHT 131 C: CM et 2 TD.
  • L2 Une histoire populaire de la France moderne (XVIe-XVIIIe). LHT 421 C.
  • L3 Sources et méthodes en histoire sociale. LHT 6312.
  • Interventions ponctuelles en Master recherche et MEEF.

Recherche

Thèmes :

  1. Histoire des classes populaires au XVIIIe siècle et en Révolution:
    • métiers, sociabilités, relations aux autres groupes sociaux, rapport aux formes de pouvoir et revendications
    • Historiographie du populaire
    • Histoire des agents administratifs subalternes durant la Révolution française
  2. Histoire de la justice au XVIIIe siècle et en Révolution :
    • agents, procédures, usages sociaux, histoire des lois et projets de loi.
    • histoire de la dénonciation et de la délation.
  3. Histoire intellectuelle et culturelle du XVIIIe siècle (matérialisme, physiocratie, naissance de la « question sociale », discours sur la folie).

Projet en cours :

Faire entendre la voix du peuple, surveiller les traitres et les puissants: dire-vrai et dénonciation  (1789-1794).

Responsabilités collectives :

  • Responsable du MEEF pour l’histoire (2015-2018)
  • Membre élue de la 33e section du Comité national du CNRS ( 2012-2016)
  • Membre du comité de lecture de La Révolution Française, Cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française (revues.org)
  • Participation au LabEx SMS “Analyses historique des structures de pouvoir” dans l’atelier “Politisations ordinaires” coordonné par Claire Judde de Larivière (2015-2017).

Publications

Ouvrages

– Ouvrage de recherche.
La nature du peuple. Les formes de l’imaginaire social, éditions Champ Vallon, collec. La chose publique, Seyssel, 2010, 448 pages.

– Ouvrages de large diffusion.
Avec A. Destemberg, A. Dusserre, Arnaud Houte, Nouvel atlas de l’histoire de France, Autrement, Paris, 2016.

Peuple, Anamosa, Paris, 2019.

– Direction d’ouvrage collectif (manuel).
État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (vers 1640-vers 1780). Capes/Agrég, Ellipses, Paris, 2018, 240 pages.

Direction de numéros de revues.

  • Avec Ludivine Bantigny et Boris Gobille, « La chair du politique », Sensibilités, n°7, 2020.
  • Avec Jean-Numa Ducange, « Les luttes de classes. Histoire », Actuel Marx, n°58, 2015.
  • Avec Bruno Tinel, « Crises, révoltes, résignations », Actuel Marx, n°47, 2010.
  • Avec Arnault Skornicki, « Ce que le libéralisme promet. Entre Utopies et pratiques », Labyrinthe. Atelier interdisciplinaire, n°29, 2008.

Articles de revues à comité de lecture et chapitres de livres.

2021

Déborah Cohen et Camille Noûs, « Interrompre le temps, inventer le divorce en révolution », Temporalités [En ligne], 31-32 | 2020, mis en ligne le 03 février 2021

2020

 

Avec F. Matonti, A. Skornicki, J. Guillaumou, H. Callaway, G. Andro et Clyde Plumauzille, « Regards croisés. Révolution française et sciences sociales », in Annales Historiques de la Révolution française, n° 400, 2020/2, p. 151-174.

 

Avec Micah Alpaugh, David Andress, Haim Burstin, Samuel Guicheteau et Sophie Wahnich, « Regards croisés. Peuple et Révolution française », in Annales Historiques de la Révolution française, n°402, 2020/4, p. 131-158.

2018

« Énergie révolutionnaire », in Écrire l’histoire. Histoire, littérature, esthétique, n°18, 2018, p. 139-145.

« La référence au passé récent : l’an II comme moteur d’action chez les révolutionnaires démocrates (Thermidor et au-delà) », in Michèle Riot-Sarcey et Claudia Moatti, dir., Pourquoi se référer au passé ?, Les Editions de l’Atelier / Editions Ouvrières, Ivry-sur-Seine, 2018, p. 139-160.

« Politiques populaires (Angleterre, France, vers 1640-vers 1780), in Déborah Cohen, dir., État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (vers 1640-vers 1780). Capes/Agrég, Ellipses, Paris, 2018.

2017

« La politique hétérogène du peuple » in Chloé Gaboriaux et Arnault Skornicki, Vers une histoire sociale des idées politiques, Presses universitaires du Septentrion, 2017, p. 295-306.

« Les ambivalences du commun : le politique entre la communauté nationale et la communauté locale (diocèse de Nantes, 1790-1792), Politix, vol. 30, n°119, 2017, p. 101-121.

« Commis et fonctionnaires, entre service du public et droits de l’individu, de 1792 à l’an IV », in Annales Historiques de la Révolution française, n°389, 2017/3, p. 101-117.

« Une lecture qui transforme le diagnostic en fatalité, ou la grand-peur d’une jeune chercheuse », Biens symboliques / Symbolic Goods [En ligne], 1 | 2017, mis en ligne le 15 octobre 2017,
http://revue.biens-symboliques.net/129

« “Sentinelles vigilantes” au village : la dénonciation comme espace de reconfiguration des cultures villageoises (1789-1794) », in Frédéric Boutoulle et Stéphane Gomis, dir., Cultures villageoises au Moyen Age et à l’époque moderne, Flaran 37, Presses universitaires du Mirail, 2017, p. 265-275.

2016

« Population. Démographie », in Bronislaw Baczko, Michel Porret, François Rosset, dir. Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières, Genève, Georg, 2016, p. 271-294.

« Peuple émancipé ou peuple à régénérer : les débats du moment révolutionnaire (1789-1795) », in Revue du Mauss, n°48, second semestre 2016, p. 45-58.

2015

« Saber pragmático de la policía y pruebas formales de la justicia : dos modos de aprehender el crimen en el París del siglo XVIII », traduction espagnole de paru dans Crime, Histoire & Société en 2008, Revista Historia y Justicia, n°4, avril 2015, p. 193-214.

« Peuple », in Dictionnaire de l’historien, sous la direction de Claude Gauvard et Jean-François Sirinelli, Paris, PUF, coll. Quadrige, 2015, p. 529-531.

« Les anonymes “Réflexions sur l’éducation”, ou la pédagogie encyclopédique d’un fidèle lecteur de Jaucourt », in Gilles Barroux et François Pépin, Le Chevalier de Jaucourt. L’homme aux dix-sept mille articles, Editions de la Société Diderot, 2015, p. 245-259.

«Observation et politique dans la France du XVIIIe siècle», in Karine Chemla, Thomas Coudreau, Giuseppe Leo (dir.), Observation. Pratiques et enjeux, Omniscience, Paris, 2015, p. 251-280

2014

« Vivre comme des chiens ? La vie animale comme modèle et anti-modèle, après l’an II », in Annales historiques de la Révolution française, 2014, n°3, p. 59-79.

« Juger les juges : ouverture d’un espace critique socialement mixte ? (l’exemple de l’affaire des Cévennes, 1782-1785) », in Pascal Bastien, Donald Fyson, Jean-Philippe Garneau, Thierry Nootens, Justice et espaces publics en Occident, du Moyen-Âge à nos jours. Pouvoirs, Publicité et citoyenneté, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2014, p. 287-298.

« Le recrutement des Cours impériales en 1810 : construction d’une administration européenne ou validation de privilèges traditionnels locaux ? », in François Antoine, Jean-Pierre Jessenne, Anne Jourdan, Hervé Leuwers, dir., L’Empire napoléonien : une expérience européenne ?, Paris, Armand Colin, coll. Recherches, 2014, p. 332-346.

2013

« Esthétique de l’existence et gouvernement des autres : la Révolution française (1789-1796) au prisme du cours de 1984 ». in Blaise Dufal, Pauline Labey, Damien Boquet, dir., Les historiens et Michel Foucault. Une histoire au présent, Rennes, Presses du CNRS, 2013, p. 243-260.

« Catégories sociales et discours sur la société », in Christophe Granger, éd., À quoi pensent les historiens, Paris, Éditions Autrement, 2013, p. 197-208.

2012

« Formes ou cérémonies ? Efficacité et pouvoir dans le monde judiciaire en France au XVIIIe siècle », in Lucien Faggion et Laure Verdon, dir., Rite, justice et pouvoirs (France-Italie XIVe-XIXe siècle), Aix-en-Provence, PUP, 2012, p. 161-172.

« La construction scripturaire de soi : heurs et malheurs de l’onirisme social (XVIIIe siècle) », in I. Luciani et V. Piétri (dir.), Écriture, récit, trouble(s) de soi, Aix-en-Provence, PUP, 2012, p. 191-206.

« Des excès du peuple aux excès des partis du peuple : continuités et transferts des représentations », in Michel Biard, dir., Extrême » ? Identités partisanes et stigmatisation des gauches en Europe (XVIIIe-XXe siècle), Rennes, PUR, 2012, p. 33-44.

2011

« Modalités conceptuelles des classements sociaux dans la France du XVIIIe siècle : raisonner sur un ordre naturel ou observer des individus », in Gilles Chabaud, dir., Classement, déclassement, reclassement de l’Antiquité à nos jours, Limoges, Pulim, 2011, p. 283-299.
Version anglaise en ligne dans les IUE Working Papers (http://www.iue.it)

2010

Crises et révoltes sociales dans l’historiographie de la France contemporaine », article co-écrit avec Jacques Guilhaumou, Actuel Marx, n°47, 2010, pp. 43-53.

« Les répertoires de l’action : logiques sociales des acteurs ou contraintes de l’espace de réception ? L’exemple de la révolte des « masques armés » (1783-1785) », Annales Historiques de la Révolution française, numéro « Comportements sociaux et dynamiques politiques. 1789-1815 », n°359, 2010 (1), pp. 3-22.

« Thémis assise au char de la philosophie ? Propositions pour un nouveau système judiciaire, en France dans la seconde moitié du XVIIIe », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n° 34, « Comment peut-on être systématique ? Savoir et encyclopédisme au siècle des Lumières », 2010 (1), pp.67-80.

« Ordres et classes à l’époque moderne », dans Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia et Nicolas Offenstadt, dir.,  Historiographies. Concepts et débats, Gallimard, 2010, vol.II, pp.1140-1149.

2009

Avec Jacques Guilhaumou et Emmanuel Renault, « Le « moment 68 » et sa tradition révolutionnaire : archive, construction sociologique et histoire orale», Actuel Marx, n° 45, 2009.

Article paru en traduction anglaise dans «1968’s Pardoxical Topicality», Critical Horizons, n° 3, vol. 10, 2010, p. 412-424.

2008

« Les espaces de la révolte : de la discipline à la sécurité (et retour ?) : émeutes urbaines 1772 / 2005 », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n°29, hiver 2008, pp. 79-90.

« Savoir pragmatique de la police et preuves formelles de la justice : deux modes d’appréhension du crime dans le Paris du XVIIIe siècle », Crime, Histoire & Société (Crime, History & Society), vol. 12, n°1, 2008, pp. 5-23.

2007

Participation au dossier collectif « Penser par extraordinaire », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n° 26, hiver 2007.

« La procédure de grâce au XVIIIe siècle : restaurer un ordre ou reconnaître l’innocence ?», Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 54 (2), avril-juin 2007, pp. 91-116.

2006

« Le débat sur le commerce du blé (1768-1775) : formes et porteurs légitimes de la rationalité en question », Publié en décembre 2006, sur le site à comité de lecture Révolution Française.net, http://revolution-francaise.net/2006/12

2005

« La population contre le peuple: l’agonistique masquée des cours de Foucault au Collège de France 1977-1979 », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n°22, automne 2005, numéro spécial « La biopolitique (d’)après Foucault », sous la direction de Diogo Sardhina, pp. 67-76.

2004

« Une institution musicale entre repli et implication politique : Le quotidien de l’Opéra de Paris pendant la guerre de 1870 et sous la Commune », Le Mouvement Social, numéro spécial « Musique et Politique », n° 208, juillet-septembre 2004, pp. 7-28.

« Du possible au virtuel : la scène politique » et « Rancière sociologue, autrement » deux courts articles dans Labyrinthe, la revue des étudiants-chercheurs, n°17, hiver 2004, numéro spécial « Jacques Rancière l’indiscipliné », sous la direction de Renaud Pasquier, pp. 27-31 et pp. 97-101.

« Le territoire comme arme. Exemples de construction instrumentale de solidarités villageoises sur fond d’identité populaire dans la France du XVIIIe siècle. », Revue du Nord. Hors série, collection Histoire, n°18, 2004, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, « Territoire, frontières, identités. Concordances et discordances dans le monde d’hier et d’aujourd’hui », pp.105-119.

2003

« Sur la scène du délit dans le Paris populaire du XVIIIe siècle : témoin ou acteur ? », in Benoît Garnot, dir, Les témoins devant la justice. Une histoire des statuts et des comportements, Presses Universitaires de Rennes, 2003, pp. 333-351.

Autres articles.

« Commentaire de document: Maupeou », in Déborah Cohen, dir., État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (vers 1640-vers 1780). Capes/Agrég, Ellipses, Paris, 2018.

« “Le moment est précieux” : Les babouvistes et le jour dont “peut dépendre notre sort perpétuel” (1796-1797, et au-delà) », Vacarme, n°80, été 2017, Amsterdam, Paris, p. 90-91.

« Figures d’unité dépolitisée après l’horreur », Ecrire l’histoire, n°16, 2016, p. 235-239.

«Rousseau et ses concurrents au concours de 1754», in Jean-Philippe Catonné (dir.), Jean-Jacques Rousseau, l’Art et la nature, Association Art et Thérapie, Clermont de l’Oise, 2012, p. 75-88

«”Enfin le peuple pense”. Du stigmate à la Révolution», in Sophie Wahnich (dir.), La Révolution française. Un événement de la raison sensible, 1787-1799, Hachette, Paris, 2012, p. 48-49

« Humanité de l’insurrection : Paris (germinal-prairial, an III), Londres (août 2011) », 5 pages. Revue en ligne D-Fictionhttp://d-fiction.fr/2012/01/humanite-de-l%e2%80%99insurrection%c2%a0-paris-germinal-prairial-an-iii-londres-aout-2011/

«Vertueux Ambroise», L’Histoire, n° 432, 2009, p. 46.

« Nous ne paierons pas. Autoréductions. Paris, 1775/ Paris, 2008 », Vacarme, n°50, Amsterdam, Paris, p. 31.

Entretien, “On revient à une conception naturalisante du social”, Actualités sociales hebdomadaires, n° 2670, p. 44-45

« Y a-t-il des ignorants en politique ? De la guerre des Farines de 1775 au référendum sur le TCE en 2005 », in ContreTemps, n°17, septembre 2006 « Lumières : actualités d’un esprit », pp. 45-52.

« Trois vies emprisonnées à la Bastille au XVIIIe siècle : du discours du corps au discours sur les corps. », Hypothèses 2002. Travaux de l’École doctorale d’histoire de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne, Paris, 2003, pp.69-78

Réalisation d’entretiens.

Déborah Cohen et Jacques Guilhaumou, « L’histoire en mouvement : démocratie et science. Entretien avec Gérard Noiriel »,  Actuel Marx, 2008, n°44, pp.186-196.

Déborah Cohen et Urs Linder, « Subalternité et histoire globale. Entretien avec Sumit Sarkar », Actuel Marx, 2011, n°50, pp. 207-217.

Déborah Cohen, « Le “mouvement ouvrier” en questions. Entretien avec Michèle Riot-Sarcey », Actuel Marx, 2015, n° 58, pp. 93-103.

Comptes-rendus récents.

Stéphanie Roza, Comment l’utopie est devenue un programme politique. Du roman à la Révolution, Paris, Classiques Garnier, 2015, in Actuel Marx, n°61, 2017, p. 210-211.

Chateauraynaud Francis et Cohen Yves, dir., Histoires pragmatiques, Paris, Editions de l’EHESS, coll. « Raisons pratiques » n°25, 2016, in Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2017/1, n°133, p. 200.

Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, Paris, La Découverte-Zones, 2016. En ligne http://www.laviedesidees.fr/Les-oublies-du-roman-national.html. Version anglaise sur Books & Ideas : « The Forgotten of the National Story », http://www.booksandideas.net/The-Forgotten-of-the-National-Story.html

Julien Bouchet et Côme Simien, Les passeurs d’idées politiques nouvelles au village de la Révolution aux années 1930, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2015, in Revue française de sciences politiques, vol. 67, n°2, 2017, p. 400-401.

William A. Pelz, A People’s History of Modern Europe, London, Pluto Press, 2016, in Revue française de sciences politiques, vol. 69, n°2, 2019, p. 147-148.

Marcus Rediker, Un activiste des Lumières.  Le destin singulier de Benjamin Lay, traduit de l’anglais (États-Unis) par Aurélien Blanchard , Seuil, 2019, in Terrestres, n°. 11, fév. 2020. https://www.terrestres.org/2020/02/05/retrouver-benjamin-lay-pour-une-histoire-populaire-des-lumieres/

Antoine LILTI, L’héritage des Lumières. Ambivalences de la modernité, Paris, Seuil-Gallimard, coll. Hautes Études, 2019, in Revue française de sciences politiques