Actualité

  • Aucun événement

Médias

Archives

RENSONNET Antoine

Docteur du GRHis.

L’histoire du parti socialiste en Haute Normandie de 1972 à nos jours.

Sous la direction d’O. Feiertag.

Le Parti socialiste en Haute-Normandie : Des structures épinayennes à l’organisation fabiusienne (1971-2004)
Evolution électorale et développement partisan

Depuis son congrès refondateur d’Epinay en 1971, l’histoire du Parti socialiste est, en Haute-Normandie, marquée par deux claires spécificités. D’abord, cet acteur, qui n’avait jamais été puissant dans un territoire urbain et industriel pourtant assez favorable à la gauche mais où le Parti communiste l’a longtemps dominée, s’est progressivement imposé comme la force politique centrale de la région. Ensuite, Laurent Fabius, élu du Grand-Quevilly depuis 1977 et Premier ministre de 1984 à 1986, s’est rapidement affirmé comme le principal leader du parti et a présidé à sa mutation.
Ce travail se propose alors d’examiner les phases d’un développement électoral considérable, opéré sous contrainte nationale mais possédant des dimensions locales affirmées, d’une part, et l’évolution de l’organisation partisane, d’autre part, ainsi que d’interroger le lien entre les deux. De façon connexe, les bouleversements des équilibres politiques régionaux induits par la croissance du PS et la culture, de pouvoir notamment, de l’organisation socialiste demandent à être étudiées.
Emerge finalement un objet aux multiples facettes, dont le succès doit beaucoup aux structures sociologiques de la région mais qui ne possède cependant guère d’attaches avec les mouvements sociaux. Centré sur l’agglomération rouennaise et donnant néanmoins une certaine réalité politique à la Haute-Normandie, il se révèle également partiellement professionnalisé, du moins au niveau de ses cadres dirigeants, façonné par le legs épinayen et s’épanouit, tant en s’opposant frontalement à la droite qu’en promouvant une logique gestionnaire faiblement idéologisée, dans la domination des grandes collectivités locales.

The Socialist Party in Upper Normandy: From the structures of Epinay to the fabiusian organisation (1971-2004)
Electoral evolution and partisan development

Since its refounding congress of Epinay in 1971, the Socialist Party in Upper Normandy has seen its history marked by two clear characteristics. First, this actor gradually imposed itself as the central political force in the region. It should be noted that previously, despite the fact that this urban and industrial territory was favourable to the Left, the Socialist Party had never been powerful there whereas the Communist Party was longtime dominant. Second, Laurent Fabius, an elected official from Grand-Quevilly since 1977 and Prime Minister from 1984 to 1986, asserted himself as the principal leader of the party and presided over its mutation.
This study proposes therefore to examine, on the one hand, the different phases of a considerable electoral development brought about within a national framework but having definite local dimensions and, on the other hand, the evolution, of the partisan organisation meanwhile examining the link between the two. Likewise, the upheavals of the regional political balance induced by the growth of the Socialist Party and the culture of the Socialist organisation, notably the culture of power, beg to be studied.
Finally, there emerges a multi-facetted object which owes much of its success to the sociological structures of the region, but has hardly any connection to various social movements. Centred on the Greater Rouen area but giving nevertheless a certain political reality to the region of Upper Normandy, this object shows itself equally to be partly professionalised, at least on the level of party leaders, and shaped by the legacy of Epinay. Through the domination of the large local governments, it has prospered by opposing the Right head-on while at the same time promoting an administrative logic that is only slightly ideological.