Médias

Archives

LEVIEUX Lise

Doctorante du GRHis.

Espace réel, espace perçu à Rouen du Xème au XVème siècle : le rôle des communautés religieuses dans la fabrique de la ville médiévale.

Sous la direction d’E. Lalou.

Position académique :

Depuis 2013 : attachée aux Laboratoires du Groupe de Recherche en Histoire (GRHis) et du Laboratoire Archéologie et Territoire (LAT)

Thématiques de recherches :

  • Histoire urbaine
  • Histoire religieuse
  • Fabrique urbaine
  • Utilisation des Systèmes d’Informations Géographiques

Résumé :

Chef-lieu de cité romaine puis capitale des ducs de Normandie, Rouen est une ville qui connu un grand développement au Moyen Âge, où elle concurrençait Paris en bien des points. Si de nombreux travaux historiques et archéologiques lui ont été consacrés dans les dernières décennies, pour autant, la métropole de la Haute-Normandie ne bénéficie pas encore d’une réflexion synthétique sur les processus de formation et de transformation de son espace, dans les limites de l’enceinte du XVe siècle. Tel est l’objectif de ce projet doctoral qui portera principalement sur le Moyen Âge central et tardif, la ville du haut Moyen Âge ayant fait l’objet d’analyses récentes. Ce sujet de thèse s’inscrit dans les nouvelles perspectives de l’Histoire urbaine regroupées sous l’appellation de « fabrique urbaine » et fondées sur les principes suivants :

  • une approche multi-scalaire, dans le temps et dans l’espace ;
  • le croisement de tous les types de sources historiques disponibles : données textuelles, iconographiques – abondantes à partir du XVIe siècle – et matérielles (données enfouies et en élévation) ;
  • la mise en œuvre d’un Système d’Information Géographique (SIG) indispensable au croisement des sources à différentes échelles.

Avec plus de trente églises paroissiales, une quinzaine de communautés régulières et siège d’un archevêché très puissant, Rouen bénéficie d’une masse considérable de sources écrites médiévales, qui nous renseignent à la fois sur l’action des institutions ecclésiastiques sur l’espace urbain – à travers les transformations de leur propre emprise topographique et celles de leur domaine foncier – et sur la perception qu’elles avaient de cet espace.
Il s’agit donc de restituer dans un premier temps la réalité topographique de la ville médiévale, à partir des sources écrites, planimétriques et matérielles, puis d’identifier les différents discours qu’elle a suscités au fil des siècles parmi les acteurs sociaux en présence : communautés religieuses séculières ou régulières, archevêques, ducs, pouvoir royal et ses relais locaux à partir de 1204. On procédera notamment à une étude sémantique du vocabulaire désignant le fait urbain (civitas, urbs, burgus, vicus etc.).
Ainsi, seront confrontés différents niveaux de réalité : l’espace aménagé et habité et l’espace perçu, qui relève pour une large part de la sacralité au Moyen Âge, notamment à travers les lieux d’inhumation (qui étaient des espaces consacrés) et les parcours processionnels qui constituent autant de réseaux immatériels en ville.
Cette enquête s’appuiera sur la collaboration effective entre l’Université de Rouen et le Service de l’Inventaire et du Patrimoine de Haute-Normandie, collaboration qui s’inscrit dans le cadre d’une convention signée en mars 2012. Celle-ci porte sur la réalisation d’un Système d’Information Géographique consacré au Rouen pré-industriel, qui est destiné à devenir un outil de recherche partagé avec le Service régional de l’Archéologie et l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (Inrap, centre de Rouen), avec lesquels des conventions sont en préparation.
Cet outil à valeur euristique permet l’analyse des transformations d’un espace complexe dans la longue durée et facilite le partage de l’information scientifique. Le travail réalisé en 2012 par le cartographe du service de l’Inventaire et par une étudiante de master 1 a d’ores et déjà permis la vectorisation du cadastre de 1827 pour toute la zone incluse dans l’enceinte du XVe siècle, le travail se poursuivant actuellement pour les zones extra muros. C’est ce cadastre qui servira de plan de référence dans le cadre du doctorat.
Cette étude tirera également profit de travaux de master en cours consacrés à la topographie religieuse et funéraire de Rouen, traitée à l’aide de ce SIG, comme de travaux plus anciens sur la morphologie urbaine.

Parcours universitaire

Diplômes et formation

  • Depuis 2013 : Doctorat financé par la région en préparation. Thèse en co-direction entre Mme Elisabeth Lorans, professeur en archéologie médiévale à l’Université de Tours (LAT) et Mme Elisabeth Lalou, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Rouen (GRHis). Sujet : Espace réel, espace perçu à Rouen du Xe au XVe siècle : le rôle des communautés religieuses dans la fabrique de la ville médiévale
  • 2012-2013 : Diplôme du Master 2 en Histoire spécialité archéologie à l’Université de Rouen (mention Très Bien).
    Obtention des Allocations de Formation et de Recherches durant 7 mois.
  • 2011-2012 : Diplôme du Master 1 en Histoire spécialité archéologie à l’Université de Rouen (mention Très Bien).
  • 2011 : Licence d’Histoire à l’Université de Rouen en 2011 (mention Bien).
  • 2008 : Baccalauréat Sciences Economiques et Sociales en 2008 (mention Bien).

Mission d’enseignement

  • 2015-2016 : Mission enseignement dans le cadre du contrat doctoral (64h)
    TD d’histoire médiévale
    CM et TD d’archéologie médiévale
  • 2014-2015 : Mission enseignement dans le cadre du contrat doctoral (64h)
    TD d’histoire médiévale
    CM et TD d’archéologie médiévale.
  • 2014 : Intervention dans un cours d’archéologie de Master 1 et 2 à l’Université de Rouen : méthodologie.
    Intervention dans le cadre du séminaire “Architecture, villes et sites” en première année du cycle d’études en architecture.
  • 2013 : Intervention dans le cadre du séminaire “Architecture, villes et sites” en première année du cycle d’études en architecture.

Fouilles et diagnostics archéologiques

  • Participation à un diagnostic archéologique de l’Inrap, rue Molière et place de la Calendre en avril 2017 et place Saint Eloi en mai 2017 (Rouen, Seine-Maritime)
  • Stage sur le site de Château-Ganne (Calvados) dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Mme Anne-Marie Flambard Héricher. Fouille conduite avec le Conseil général du Calvados et le CRAHAM. Stage de deux semaines. Compétences acquises : déblaiement à la pioche, la pelle et la truelle (souche), nettoyage, triage de mobilier, localisation des PO (Petits Objets).
  • Stage sur le site de Marmoutier, près de Tours dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Mme Elisabeth Lorans. Ces fouilles sont rattachées au Laboratoire Archéologie et Territoire. Stage d’un mois en juillet 2012 et deux semaines du 9 juillet au 20 juillet 2012. Compétences acquises : déblaiement de remblai (découverte d’une pente de construction et d’un chapiteau), lavage, triage et marquage du mobilier, relevé en coupe, fouille d’une sépulture (pieds).
  • Stage sur le site de Nanteuil-en-Vallée dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Jean-Luc Piat et Patrick Bouvard. Ces fouilles sont attachées à la société d’archéologie Hadès grâce à l’appui de la commune. Stage de deux semaines du 23 juillet au 3 août 2012. Compétences acquises : maniement du niveau de chantier, remplissage de fiches US, relevés du bâti, déblaiement de remblai (utilisation de la pelle, pioche, truelle).
  • Stage sur le site de Saint-Vincent de Soulages dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Agnès Bergeret. Stage de deux semaines du 5 au 6 août 2013. Stage de trois semaines du 7 au 25 juillet 2014.
    Compétences acquises : fouille d’un sondage de son ouverture à la réalisation des coupes de fin d’intervention. Enregistrement des bordereaux papiers des différents remblais et structures dégagées, le suivi photographique et les relevés en plan des vestiges.
  • Stage sur le site de Châtenois (Alsace) dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Jacky Koch. Stage de trois semaines du 17 aout au 4 septembre 2015.
    Compétences acquises : fouille sédimentaire, fouille de sépultures. Lavage et traitement du mobilier.
  • Stage sur le site d’Allemagne en Provence dans le cadre d’une fouille programmée dirigée par Daniel Mouton. Stage d’un mois : 6 juillet 2016 au 6 août 2016.
    Compétences acquises : chef de secteur d’un sondage. Fouille sédimentaire. Lavage et traiement du mobilier. Suivi photographique. Relevés en plan et en coupe.
  • Utilisation du logiciel Arcgis : dessin du cadastre de Rouen en collaboration avec le Service de l’Inventaire et du Patrimoine de Haute-Normandie (2012-2013)

Communications

  • Moines, chanoines et Mendiants à Rouen du Xe au XVe siècle : étude topographique et dynamique de l’implantation religieuse en milieu urbain” lors du séminaire sur la topographie religieuse organisée par le laboratoire Terrae à l’université Jean Jaurès (Toulouse) le 24 février 2017
  •  ̎ Quelques mots sur l’historiographie et l’archéologie à Rouen au cours des siècles” lors d’un séminaire de Master à Rouen le 18 janvier 2017
  •  ̎ Espace réel, espace reçu : le rôle des communautés religieuses de Rouen dans l’espace urbain rouennais du Xe au XVe siècle” lors d’un séminaire de Master à Rouen le 14 décembre 2016
  • Les religieux sous saint Louis” au colloque de Cerisy Saint-Louis et la Normandie” (29 septembre 2016 – 1er octobre 2016)
  • Espace réel, espace reçu : le rôle des communautés religieuses de Rouen dans l’espace urbain rouennais du Xe au XVe siècle” lors d’un séminaire de Master à Tours le 26 septembre 2016
  • Communautés religieuses et pouvoirs laïques à Rouen (Xe – XVe siècle) : une histoire de l’appropriation des territoires” lors de la journée d’étude de l’association JANUA à Poitiers le 7 avril 2016.
  • Organisation de la journée des doctorants du GRHis “Territoires, frontières, mobilités” du 23 février 2016.
  • Le rôle des communautés religieuses dans la ville de Rouen du Xe au    XVe siècle : premiers résultats” lors de la journée d’étude du CRAHAM (10 juin 2015).
  • Concurrences, conflits et ententes dans l’espace urbain rouennais du Xe au XVe siècle” lors de la journée d’étude des doctorants de l’université de Rouen (10 février 2015)

Articles

  • “L’implantation des communautés religieuses à Rouen du Ve au XVIIIe siècle” : à soumettre à la revue Mabillon
  • “L’appropriation des territoires par les communautés religieuses et laïques à Rouen du Xe au XVe siècle” : soumis à la revue Histoire urbaine.
  • “Les religieux sous saint Louis” : à paraître dans les Actes du Colloque de Cerisy.
  • “Communautés religieuses et pouvoirs laïques à Rouen (Xe – XVe siècle) : une histoire de l’appropriation des territoires” : paru dans la revue en ligne JANUA (Poitiers).
  • “Concurrences, conflits et ententes dans l’espace urbain rouennais du 10e au 15e siècle” publié sur le site du GRHis en janvier 2016.

Travaux de recherche (non publiés)

  • Master II : Les communautés régulières à Rouen et leurs espaces funéraires du haut Moyen Âge au début du XIXe siècle, 2013
    Jury :

    • Elisabeth Lorans, directrice de mémoire, professeur d’Archéologie médiévale
    • Alexis Grélois, maître de conférences en Histoire médiévale
    • Elisabeth Lalou, professeur d’Histoire médiévale
  • Master I : Les communautés régulières à Rouen et leurs espaces funéraires du haut Moyen Âge au début du XIXe siècle, 2012
    Jury :

    • Elisabeth Lorans, directrice de mémoire, professeur d’Archéologie médiévale
    • Alexis Grélois, maître de conférences en Histoire médiévale.

Centres d’intérêt

  • Participation au séminaire de Rouen depuis 2015
  • Participation à la formation CNRS SIG et Archéologie du 14 au 16 octobre 2016
  • Participation – avec Maxime Emion et Michel Biard – à l’organisation de la Journée des doctorants du GRHis qui s’est déroulée le 23 février 2015