Actualité

  • Aucun événement

Médias

Archives

LEROUX Nicolas

  • L’anthropisation médiévale des rives de la Seine entre Rouen et le Havre et ses conséquences économiques
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 10 vol. (1556, 339 p.) : cartes, graph., ill. ; 30 cm

Étymologiquement, l’anthropisation est l’effet de l’action humaine sur les milieux naturels. On voit l’ambiguïté de cette définition : l’homme serait-il exclu d’un milieu qui ne serait naturel qu’en son absence ? Cependant, pour donner un sens opérationnel à la notion d’anthropisation, il faut remarquer que ce concept s’est imposé à partir du moment où un bilan s’est avéré nécessaire, l’aspect négatif des actions humaines apparaît en filigrane, puis en surimpression sur leur aspect positif, envisagé jusque là exclusivement en toute bonne conscience civilisatrice. Alors, circonscrite, l’anthropisation est la conséquence des actions humaines conduisant à un appauvrissement, une dégradation, voire une destruction des écosystèmes parfois à la création d’autres plus ou moins artificiels. L’impact humain sur l’environnement conduit à quelques remarques économiques sur la basse vallée de la Seine du VIIe au XVIe siècle. Lutter contre les divagations du fleuve, exploiter les matières premières, les ressources souterraines de cette vallée, profiter des richesses de la Seine et essayer d’établir des passages permettant les échanges entre les deux rives opposées tentent de répondre à l’intérêt que l’Homme a porté au milieu naturel entre les invasions normandes et le début du XVIe siècle. Plusieurs groupes humains s’intéressèrent à cette artère séquanienne ; les grands seigneurs (barons, comtes et rois) et les ecclésiastiques voulaient laisser leur empreinte dans cette grande vallée fluviale entre Rouen et le Havre. L’Histoire, celle que l’on écrit avec un grand H, laisse des traces dans la terre, nous propulsant quelquefois plusieurs siècles en arrière. L’Histoire ne peut s’effacer, parce qu’elle appartient à notre héritage et conditionnant notre présent et tout le futur, insaisissable

Profession actuelle

Professeur de latin suppléant en 2nde et en terminale, encadrant les T.P.E. en français et en histoire en 1ère et documentaliste au lycée Jean XXIII à Yvetot.

Communications

  • 6 avril 2014 : conférence sur les moulins implantés sur les rivières de Ganzeville et de Valmont au XIXe siècle au casino de Fécamp devant les Amis du Vieux-Fécamp et du Pays de Caux.
  • 8 décembre 2012 : communication sur un vitrail de Notre-Dame de Lourdes à l’église Saint-Etienne de Fécamp devant 150 personnes dans le cadre de la présentation d’un livre sur Marie et « la fête aux Normands » : dévotion, images, poésie sous la direction de Mme Françoise THELAMON aux éditions des PURH en 2011.
  • 15 avril 2012 : conférence à Valmont sur l’abbaye de Valmont entre vie agricole et vie industrielle évoquant les différents types de moulins, l’extraction de la pierre et l’activité agricole.
  • 8 décembre 2012 : communication sur un vitrail de Notre-Dame de Lourdes à l’église Saint-Etienne de Fécamp devant 150 personnes dans le cadre de la présentation d’un livre sur Marie et la « fête aux Normands » : dévotion, images, poésie sous la direction de Mme Françoise Thélamon aux éditions des PURH en 2011.
  • 15 avril 2012 : conférence à Valmont sur l’abbaye de Valmont entre vie agricole et vie industrielle évoquant les différents types de moulins, l’extraction de la pierre et l’activité agricole.
  • 2 décembre 2011 : présentation officielle du bulletin n° 50 de l’Association des Amis du Vieux Fécamp et du Pays de Caux : 1909-2009 ; 100 ans de l’Association des Amis du Vieux-Fécamp et du Pays de Caux.
  • 4 juin 2011 : conférence sur la famille Le Grand et la Bénédictine au Palais Bénédictine de Fécamp à des Palestiniens en Anglais.
  • 21 décembre 2010 : fin de l’exposition sur Gustave Couturier et conférence en présence de la famille.
  • 15 décembre 2010 : présentation officielle du livre Gustave Couturier en présence de la famille et des autorités publiques.
  • 9 décembre 2010 : conférence et visite de l’exposition à 35 élèves d’une classe de première du Lycée Guy de Maupassant en présence de leur professeur d’histoire-géographie.
  • 4 décembre 2010 : conférence sur la mémoire de Gustave Couturier en présence de 130 personnes.
  • 22 octobre 2009 : communication sur « Ferveur autour du Précieux Sang de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle.
  • 21-22 novembre 2008 : colloque de Saint-Lô : « Vivre au quotidien en Normandie » (XIIe-XVe siècle) ; communication : Réflexions sur l’utilisation spatio-temporelle des techniques de pêche de Saint-Denis-Chef-de-Caux au Petit-Quevilly du VIIIe au XVe siècle.
  • 9 juin 2007 : journée d’études internationales organisée par le GRHis sur les Précieux sangs, reliques et dévotions ; réalisation d’une communication sur les Précieux Sangs.
  • Novembre 2005 : présentation d’exposés sur les forêts à des étudiants en MASTER 2.
  • Décembre 2004 : présentation d’exposés sur les pêcheries médiévales à des étudiants en MASTER 2.

Publications

  • 17 décembre 2015 : « Le moulin : un élément du patrimoine industriel sur la rivière de Valmont » dans Personnalités et patrimoine du Pays de Caux : bulletin n° 52 de l’Association des Amis du Vieux-Fécamp et du Pays de Caux, Fécamp, Durand Imprimeurs, 2015, p. 287-299.
  • 2 décembre 2011 : « Devise de l’Association » : « Nepotibus avorum gesta et nobis » dans 100 ans de l’Association des Amis du Pays de Caux : bulletin n° 50 1909-2009, Fécamp, Durand Imprimeurs, 2011, p. 41-48.
  • 15 décembre 2010 : Gustave Couturier, Rouen, éditions des Falaises, 2010, 144 p.
  • 20 octobre 2010 : « Ferveur autour du Précieux-Sang de la fin du XIXe au début du XXesiècle », dans Pèlerinages et lieux de pèlerinage en Normandie, Saint-Lô, Collection des actes des congrès des sociétés historiques et archéologiques de Normandie, 2010, p. 123-131.
  • 21 novembre 2008 : « Réflexions sur l’utilisation spatio-temporelle des techniques de pêche de Saint-Denis-Chef-de-Caux au Petit-Quevilly du VIIIe au XVe siècle ».
  • 18 novembre 2008 : « Réflexions sur les pêcheries fluvio-maritimes médiévales dans la basse vallée de la Seine », dans Mélanges en l’honneur d’Anne-Marie Flambard Héricher, Rouen, PUR, 2008, p. 129-141.
  • Septembre 2008 : « Les fortifications des Comtes de Beaumont-Meulan entre Risle et Seine (XIe –XIIe siècle) : l’exemple de la motte du Landin (Eure), dans Château Gaillard 23, Caen, publications du CRAHM, 2008, p. 105-113.
  • Octobre 2005 : « Relevés topographiques de mottes féodales dans la boucle de Brotonne : la Butte de l’Ecuyer à Vatteville-la-Rue (76) et la motte du Landin (27) », dans Haute-Normandie Archéologique, Bulletin n° 10, Rouen, Centre de Recherches Archéologiques de Haute-Normandie, 2005, p. 109-128.