Actualité

  • Aucun événement

Médias

Archives

ATP

Archéologie des matériaux de construction à l’époque médiévale

Les archéomatériaux sont les matières premières précocement utilisées par les populations anciennes pour la fabrication d’outillage ou d’objet de prestige, ou encore pour la construction. Dans de nombreux cas, ces matériaux ont été transportés et utilisés loin des sources où ils sont naturellement présents. Cette mobilité des matériaux anciens témoigne à la fois de la mobilité des matières premières, mais aussi des hommes et des techniques.

Ces archéomatériaux constituent des objets patrimoniaux à plusieurs titres :

  • Ils témoignent de mode de vie et de production (savoir-faire) anciens.
  • Ils ont servi à construire des édifices qui témoignent de ces époques anciennes (édifices de l’antiquité, châteaux, cathédrales, abbayes, etc.)
  • Les lieux d’extraction et de production (carrières, mines, etc.) constituent des hauts-lieux du patrimoine normand.

A toutes les époques, le choix préférentiel de certaines sources de matériaux, et les routes empruntées pour s’approvisionner témoignent d’une structuration continue et renouvelée du territoire.

Ces choix dépendent en partie des propriétés intrinsèques de la matière, de son abondance, de son accessibilité et de sa qualité dont la définition dépend du projet technologique. Pour cette raison, il est nécessaire de précisément identifier les lieux d’extraction et de préciser les caractéristiques physico-chimiques des matériaux étudiés. Mais le choix des sources dépend également des situations sociales et historiques qui définissent les possibilités de se fournir dans tel ou tel lieu (prix, taxes, frontières, etc.).

Finalement, étudier les archéomatériaux et leurs diffusions spatiales permet d’interroger l’organisation précoce du territoire et implique d’avoir recours à des approches scientifiques pluridisciplinaires. Les archéomatériaux (argiles utilisées en céramique et en architecture, craie pour la construction et mortiers associés) sont des marqueurs, dans le temps long de l’Antiquité au Moyen Âge, de la structuration du territoire. Le projet a donc pour objectif :

– De caractériser les matériaux afin de pouvoir les tracer depuis les sources (carrières, mines) jusqu’aux sites d’utilisation (sites archéologique, patrimoine bâti) ;

– De reconstituer des systèmes de diffusion en proposant : i) des cheminements (routes empruntées) depuis les sources jusqu’aux lieux d’utilisation, ii) des espaces exploités (zones de chalandises) définissant une structuration précoce du territoire.