Médias

Archives

Docteurs du GRHIS

 Thèses soutenues

2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Total
7 3 6 4 10 5 6 4 4
 4  10  3  4 56

Prochaines soutenances

Pas d'Événements

 

2017

[haut de page]
> 5 thèses soutenue

Rejane SILIGHINI
  • Représentations de Jeanne d’Arc dans le patrimoine rouennais à travers le fond Vallery-Radot.
  • Sous la direction de Yannick Marec
Maxime EMION
  • Des soldats de l’armée romaine tardive : les protectores (IIIe-VIe s. ap. J.-C.).
  • Sous la direction de Pierre Cosme
Stéphane RIOLAND
  • Les utopies urbaines de Jules Adeline (1845 – 1909) ou l’Uchronie comme outils de réhabilitation de la ville.
  • Sous la direction de Yannick Marec
Bruno NARDEUX
  • Une « forêt » au Moyen Âge : le Pays de Lyons en Normandie (vers 1100 – vers 1450)
  • Sous la direction de Elisabeth Lalou
Amaury BOULANGER
  • Pierre Quesnay (1895-1937) un expert financier de la Normandie au monde
  • Sous la direction de Olivier Feiertag

2016

[haut de page]
> 3 thèses soutenues

Tatiana JOUENNE
  • Le théâtre à Rouen au moyen-âge (XVe et XVIe siècles).
  • Sous la direction de Elisabeth Lalou

Cette étude concerne le théâtre des mystères à Rouen au Moyen-Âge. Véritables événements urbains et religieux, les mystères, aux XVe et XVIe siècles, rythment la vie rouennaise, et posent la question des modalités d’organisation mais aussi des lieux de leur représentation. L’objectif de cette étude n’est pas de faire une énumération de tous les spectacles joués à Rouen, mais, à partir de l’étude des sources, de rechercher quelles représentations sont réellement attestées, et de replacer l’événement dans la ville et la société.

Bénédicte TRÉMOLIÈRES
  • Éléments pour une histoire matérielle de l’impressionnisme : Les Cathédrales de Claude Monet.
  • Sous la direction de Frédéric Cousinié
Antony KITTS Prix 2017 du Comité d’histoire de la sécurité sociale [ Lien ]
  • “Bons” ou “mauvais” pauvres ? Du mendiant vagabond au pauvre secouru en Normandie orientale au XIXe siècle (1796-1914).
  • Sous la direction de Yannick Marec
  • 3 vol. (874 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La thèse porte sur la question du traitement de la pauvreté, de la mendicité et du vagabondage en Normandie orientale au XIXe siècle, région particulièrement affectée par ces phénomènes. Parmi les logiques et les processus de marginalisation de ces pauvres normands, la plus évidente trouve son origine dans l’évolution socio-économique d’un siècle traversé par plusieurs graves crises. D’autres éléments d’explications sont à chercher du côté de l’urbanisation, des migrations, de la criminalité et des vulnérabilités sociales et sanitaires. Cette réflexion nous a également conduit à nous interroger sur les moyens qu’une société met en œuvre pour combattre cette pauvreté et cette mendicité. Un système d’assistance publique, fondé sur les établissements hospitaliers et les bureaux de bienfaisance et secondé par une multitude d’œuvres charitables privées, s’est en effet mis en place progressivement pour soulager les « bons » pauvres, avant de s’affirmer véritablement sous la IIIe République. Parallèlement, les « mauvais » pauvres, incarnés, essentiellement dans les figures du mendiant et du vagabond, sont soumis à un sévère contrôle policier et judiciaire, dont le paroxysme sera atteint durant le dernier tiers du siècle avec la loi sur la Relégation de 1885.

2015

[haut de page]
> 10 thèses soutenues

Paul FERREIRA
  • Le CIN de 1980 à 2009. Histoire territoriale d’une place financière régionale.
  • Sous la direction de Olivier Feiertag
Nacer BOUKROU
  • L’immigration en France : entre intégration, assimilation et exclusion
  • Sous la direction de Yannick Marec
  • 1 vol. (602 p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La France a toujours été une terre d’immigration. Toutefois, après la fin de la Seconde guerre mondiale, elle a reçu des vagues migratoires successives et diversifiées dans un cadre économique et démographique. Depuis, les principes et les pratiques sociales vis-à-vis des populations étrangères ont beaucoup évolué. Cette évolution décèle le changement ou les mutations socioéconomiques et/ou politiques ou l’on retrouve des notions telles que : intégration, assimilation, et exclusion largement utilisées dans les recherches en sciences sociales. L’usage de ces notions décrivant l’aspect socioculturel des phénomènes de migration montre à quel point les politiques migratoires et sociales ont tenté d’apporter une réponse à chaque mutation sociale, économique ou politique. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes interrogés sur le modèle français d’intégration largement critiqué par certaines approches spécialisées dans le domaine institutionnel. Nous avons étudié l’évolution des principes et des pratiques sociales en faveur de l’intégration des immigrés dans la société française de 1945 à nos jours. Cette recherche se focalise sur l’étude des réalités migratoires dans la région rouennaise tout en portant un regard, plus général, sur le contexte socio-historique du phénomène d’immigration en France.

Emmanuelle BOBÉE
  • La musique et les textures sonores comme éléments du récit filmique dans l’œuvre de David Lynch, d’Eraserhead (1977) à Inland Empire (2006)
  • Sous la direction de Pierre-Albert Castanet, en codirection avec Gilles Mouëllic.

Cette étude vise à explorer l’univers et l’esthétique du réalisateur américain David Lynch (1946-…) à travers la dimension musicale et sonore, en s’appuyant sur un vaste corpus constitué des dix longs métrages qu’il a réalisés entre 1977 et 2006. Depuis Eraserhead, véritable matrice sonore de l’œuvre à venir, le cinéaste a toujours accordé une place prépondérante à la musique et au sound design, n’ayant de cesse de parvenir à une réelle osmose entre les composantes visuelle et sonore du récit filmique. Fortement impliqué dans la création sonore, l’élaboration des musiques originales et le choix des musiques préexistantes, il a également su nouer des collaborations fructueuses et récurrentes, notamment avec l’ingénieur du son Alan Splet et le compositeur Angelo Badalamenti, ainsi que des partenariats occasionnels avec divers artistes contemporains. Au fil des années, Lynch a développé une approche singulière, à la fois foncièrement auteuriste et ouverte aux interventions extérieures, au hasard et à l’imprévu, qui s’accompagne de méthodes de travail originales fondées sur l’expérimentation, l’intuition et le « processus d’action-réaction ». Son cinéma utilise toutes les potentialités du registre de l’audible et de la combinaison audiovisuelle pour interagir avec le spectateur, suscitant tantôt l’adhésion au monde fictionnel – notamment par des mécanismes de subjectivisation –, tantôt la désorientation et la distanciation par une mise en évidence de la représentation filmique. Ce constant déploiement de forces contraires contribue à nourrir le sentiment d’inquiétante étrangeté qui émane des récits lynchéens, renforcé ou induit par certains procédés tels que l’utilisation de chansons préexistantes puisées dans le répertoire pop des années 1960, le recours au play-back et l’intégration de scènes chantées ou chorégraphiées, ou encore la mise en place de stratégies musico-narratives inspirées par les mécanismes du rêve ou par le principe de répétition du même.

Romain GRANCHER
  • Les usages de la mer. Droit, travail et ressources dans un monde de la pêche (Dieppe, années 1720 – années 1820)
  • Sous la direction de Michel Biard
  • 1 vol. (516 p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Cette thèse entend analyser le fonctionnement du monde de la pêche à Dieppe au XVIIIe siècle à la charnière de trois champs de recherche : l’histoire du travail, l’histoire environnementale et l’histoire du droit. Elle débute par une présentation du terrain, des enjeux et des sources de l’enquête. Il en ressort que ce monde du travail doit être envisagé comme un « commun » organisé par les acteurs de la communauté en vue de l’appropriation des ressources de la mer. À cet égard, la juridiction du siège d’amirauté est amenée à jouer un rôle crucial puisqu’elle se voit investie par les pêcheurs de fonctions très spécifiques, de l’ordre de la régulation, de la certification ou de la légitimation. Croisées avec des mémoires ou des sources comptables, les archives des procédures civiles portées devant ce tribunal de la mer permettent de proposer, dans une deuxième partie, une approche située du monde de la pêche, sous l’angle des pratiques, des règles et des institutions reconnues par les acteurs de la communauté de métier. C’est l’occasion de revenir sur les modalités concrètes de l’appropriation du poisson, en examinant les transactions internes aux collectifs de matelots, de maîtres et d’armateurs associés sous le régime de l’armement à la part. Opérant un décentrement, la troisième partie aborde la problématique du gouvernement des ressources dans le temps de deux conjonctures de réglementation, d’abord dans les années 1720-1730, puis sous la Restauration. À travers l’analyse de controverses, de conflits d’usage, d’intérêt ou d’expertise, il s’agit ici de comprendre comment des lois de portée générale viennent s’articuler à la situation particulière d’une communauté locale. En somme, ce travail cherche à restituer les processus par lesquels se fabriquent et s’imposent des normes à l’échelle d’un monde du travail d’Ancien Régime caractérisé par des systèmes normatifs non seulement hétérogènes, mais concurrents

Isabelle ANTUNES
  • Les administrations de district, un rouage majeur de la vie politique au temps de la révolution (1790-1795). L’exemple de la Normandie.
  • Sous la direction de Michel Biard
  • 2 vol. (555p., 555 p.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Une importante réforme administrative a débuté pendant la Révolution française. Le district a ainsi été mis en place en 1790, échelon entre le département et les municipalités. L’étude porte sur les administrations de district des départements de Normandie (Calvados, Eure, Seine-Inférieure, Orne, Manche). D’abord simple rouage entre les différentes administrations, il se révèle beaucoup plus important en tant que pouvoir intermédiaire et élément clef du fil conducteur des pouvoirs. Quelles ont été les relations de cette administration territoriale avec les autres districts, les organes supérieurs, les échelons « inférieurs », les citoyens, les divers commissaires envoyés en mission ? Quelles influences les événements révolutionnaires ont-ils pu avoir sur les relations déjà ambiguës des districts, sur leur mode de fonctionnement, comme sur leur attitude politique ? En 1795, la nouvelle Constitution fait disparaître cette administration territoriale.

Antoine RENSONNET
  • Le parti socialiste en Haute-Normandie : des structures épinayennes à l’organisation fabiusienne (1971-2004)/
    The Socialist Party in Upper Normandy: From the structures of Epinay to the fabiusian organisation (1971-2004)
    Electoral evolution and partisan development
  • Sous la direction d’Olivier Feiertag.

Depuis son congrès refondateur d’Epinay en 1971, l’histoire du Parti socialiste est, en Haute-Normandie, marquée par deux claires spécificités. D’abord, cet acteur, qui n’avait jamais été puissant dans un territoire urbain et industriel pourtant assez favorable à la gauche mais où le Parti communiste l’a longtemps dominée, s’est progressivement imposé comme la force politique centrale de la région. Ensuite, Laurent Fabius, élu du Grand-Quevilly depuis 1977 et Premier ministre de 1984 à 1986, s’est rapidement affirmé comme le principal leader du parti et a présidé à sa mutation.
Ce travail se propose alors d’examiner les phases d’un développement électoral considérable, opéré sous contrainte nationale mais possédant des dimensions locales affirmées, d’une part, et l’évolution de l’organisation partisane, d’autre part, ainsi que d’interroger le lien entre les deux. De façon connexe, les bouleversements des équilibres politiques régionaux induits par la croissance du PS et la culture, de pouvoir notamment, de l’organisation socialiste demandent à être étudiées.
Emerge finalement un objet aux multiples facettes, dont le succès doit beaucoup aux structures sociologiques de la région mais qui ne possède cependant guère d’attaches avec les mouvements sociaux. Centré sur l’agglomération rouennaise et donnant néanmoins une certaine réalité politique à la Haute-Normandie, il se révèle également partiellement professionnalisé, du moins au niveau de ses cadres dirigeants, façonné par le legs épinayen et s’épanouit, tant en s’opposant frontalement à la droite qu’en promouvant une logique gestionnaire faiblement idéologisée, dans la domination des grandes collectivités locales.
In english
Since its refounding congress of Epinay in 1971, the Socialist Party in Upper Normandy has seen its history marked by two clear characteristics. First, this actor gradually imposed itself as the central political force in the region. It should be noted that previously, despite the fact that this urban and industrial territory was favourable to the Left, the Socialist Party had never been powerful there whereas the Communist Party was longtime dominant. Second, Laurent Fabius, an elected official from Grand-Quevilly since 1977 and Prime Minister from 1984 to 1986, asserted himself as the principal leader of the party and presided over its mutation.
This study proposes therefore to examine, on the one hand, the different phases of a considerable electoral development brought about within a national framework but having definite local dimensions and, on the other hand, the evolution, of the partisan organisation meanwhile examining the link between the two. Likewise, the upheavals of the regional political balance induced by the growth of the Socialist Party and the culture of the Socialist organisation, notably the culture of power, beg to be studied.
Finally, there emerges a multi-facetted object which owes much of its success to the sociological structures of the region, but has hardly any connection to various social movements. Centred on the Greater Rouen area but giving nevertheless a certain political reality to the region of Upper Normandy, this object shows itself equally to be partly professionalised, at least on the level of party leaders, and shaped by the legacy of Epinay. Through the domination of the large local governments, it has prospered by opposing the Right head-on while at the same time promoting an administrative logic that is only slightly ideological.

Charlotte GINOT-SLACIK
  • Figures de l’Espagne dans la musique de Luigi dallapiccola, Bruno Maderna et Luigi Nono.
  • Sous la direction de Pierre-Albert Castanet.
Floriane GALEAZZI
  • La France et la réforme du système monétaire international (1961-1987). Le rôle des experts du Working Party n°3 de l’OCDE.
  • Sous la direction d’Olivier Feiertag.
Aude PAINCHAULT
  • Les châteaux normands dans l’oeuvre d’Orderic Vital et leurs traces archéologiques.
  • Sous la direction d’A.-M. Flambard Héricher.
  • 3 vol. (476, 640 p.) : ill, tabl., cartes ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Malgré de considérables avancées, les progrès de la recherche pluridisciplinaire en castellologie se heurtent encore à certains a priori notamment pour l’utilisation des sources narratives. La comparaison des descriptions de fortifications, dans l’œuvre d’Orderic Vital, avec leur pendant archéologique, pour une période et un espace restreints à la Normandie entre 1118 et 1141, a pour objectif de réaffirmer l’intérêt de recourir à de telles sources. La création d’une base de données alimentée par les 80 sites fortifiés mentionnés par Orderic Vital constitue la charpente de ce travail. Elle prend en compte, sous forme de notices détaillées en deux volumes, l’histoire des sites et leur description archéologique. L’explication s’appuie sur un plan cadastral et dès que cela est possible sur un relevé topographique ou la présentation des résultats de fouilles antérieures à cette étude. Le volume de synthèse s’attache à la comparaison proprement dite entre le vocabulaire, les descriptions narratives et les observations de terrain. Après un bref aperçu méthodologique, le développement s’organise autour d’une analyse géopolitique des sites mentionnés, de l’étude du vocabulaire et des descriptions du chroniqueur, pour enfin s’attacher à la typologie des formes castrales mentionnées, l’aménagement du territoire autour de celles-ci et leur correspondance avec le texte. Le chroniqueur ne mentionne que les sites fortifiés impliqués dans un conflit ou qu’il connaît plus personnellement, il décrit simplement le site ou intègre parfois la ville qui lui est associée. Il utilise vingt et un mots différents pour qualifier le caractère fortifié des quatre-vingt lieux qu’il décrit. Certains vocables sont utilisés dans un sens large, d’autres concernent des composants spécifiques au château. L’étude archéologique révèle la grande diversité de formes architecturales, principalement des enceintes de terre ou maçonnées et dans une moindre mesure des mottes. La correspondance entre le texte et les vestiges est établie à plusieurs niveaux, château, ville ou territoire, sans pour autant prendre un caractère systématique : certains mots sont employés pour désigner des ensembles strictement composés des mêmes éléments, les descriptions très détaillées trouvent correspondance avec le terrain et révèlent la qualité de descripteur du chroniqueur.

Gilles DESHAYES
  • Le cellier médiéval en Normandie orientale. Contribution à l’étude des utilisations, implantations et architectures des celliers dans la Normandie du second Moyen Age, en particulier dans les sites monastiques.
  • Sous la direction d’A.-M. Flambard Héricher.
  • 5 vol. (1037, 825, 183 p.) : cartes, plans, nombreux dépl., ill. en noir et en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Au cours du second Moyen Age, de nombreux celliers ont été construits, agrandis ou transformés en Normandie orientale. Le cellier est un espace économique polyvalent, fréquenté régulièrement, destiné à stocker, conserver et protéger des biens matériels (surtout des fûts de vin). Introduite par une analyse de la sémantique médiévale du cellier et de la cave, la recherche a été axée sur leurs utilisations, implantations et architectures, au travers de la documentation écrite, iconographique et archéologique. Les relevés et études monographiques ont surtout renseigné des résidences seigneuriales, plus particulièrement les abbayes. À l’échelle d’une région les angles d’approche du sujet fournissent une vision d’ensemble des celliers maçonnés, souvent voûtés, et au sein des activités qui leur sont associées, des chantiers de construction aux utilisations du quotidien. La diversité des sites et des paysages engendre celles des usages des celliers, de leur dimensions et de leurs modes de gestion (vignobles, résidences, quartiers urbains). Pratiques, contenus et contenants ont pu évoluer au cours de la période, témoins de la lente et partielle disparition des celliers peu encaissés au profit de caves profondes et parfois souterraines. L’usage et le paysage dictent l’implantation opportuniste ou contrainte du cellier, proche d’espaces associés. Les plans, élévations, voûtes, ouvertures, matériaux et techniques de construction caractérisent les vestiges et constituent des éléments de datation. Pendant deux siècles, les celliers quadrangulaires furent secondés par les « caves à cellules », abondantes dans la moitié sud-est de la région et dans une grande variété de sites ruraux.

2014

[haut de page]
> 4 thèses soutenues

Hélène RANNOU
  • Permanence du syndicalisme révolutionnaire au Havre de 1892 jusqu’en 1978.
  • Sous la direction de Y. Marec.
  • 1 vol. (944 p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

À travers l’histoire du syndicalisme havrais, c’est une page originale du mouvement ouvrier qui s’écrit, celle qui met l’accent sur sa richesse, ses contradictions, ses réalisations concrètes, ses conflits de travail, ses luttes internes et ses différentes références théoriques. Dès la fin du XIXème siècle, l’irruption des ouvriers au Havre sur la scène portuaire, industrielle, urbaine, sociale et enfin politique, grâce à l’accès des hommes au suffrage universel, bouleverse les équilibres en place localement. La multiplication des actions revendicatives sur le plan économique, portée par l’implantation d’une Bourse du Travail, l’envol du syndicalisme et de mouvements subversifs organisés, donne in fine le change. Et, assez rapidement, il est possible de constater l’implantation d’un mouvement revendicatif autonome et de pratiques révolutionnaires dont l’action directe est l’une des composantes. Du respect de la Charte d’Amiens aux théories de Fernand Pelloutier, de l’antimilitarisme au néomalthusianisme, de la grève générale à la grève perlée, les dirigeants syndicalistes révolutionnaires entreprennent de construire, sans attendre « le Grand Soir », une contre-société qui s’oppose à l’État et au patronat. Cette culture syndicale havraise marquée par des formes de lutte particulières se pare d’une constance qui balaie finalement les décennies et ce, en dépit même du poids du Parti communiste français au Havre après la Seconde Guerre mondiale.

Jean-Baptiste VINCENT (Prix de la fondation Flaubert 2015)
  • Les abbayes cisterciennes de Normandie (XIIe-XIVe siècle). Conception, organisation, évolution.
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher
  • 3 vol. (937, 582 p.) : ill., cartes, tabl. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Le territoire normand offre un total de 24 abbayes cisterciennes aux vestiges architecturaux contrastés. A l’échelle européenne, l’épopée cistercienne est bien documentée avec des problématiques diverses comprenant l’architecture, le milieu d’implantation, et l’économie de ces établissements des XIIe-XIIIe siècles, mais la vaste région normande était en reste. C’est pourquoi une investigation de terrain a été menée, à la fois sérielle et globale, en appliquant toutes les démarches prospectives (topographie, prospection pédestre, prospection géophysique), les études du bâti et l’analyse des sources archivistiques afin d’envisager des restitutions chronologiques. L’utilisation de nouvelles techniques appliquées à l’archéologie permet de cartographier ces monastères mais aussi d’envisager une étude multifactorielle des monastères : la gestion du milieu pour édifier un monastère, l’adaptation du milieu hydrologique pour assainir un territoire tout en apportant les besoins en eau nécessaires à une vie communautaire, enfin la compréhension de l’organisation spatiale et architecturale des abbayes à l‘intérieur de l’enceinte monastique, ceci en considérant les différences possibles entre savigniens et cisterciens, hommes et femmes, selon une évolution chronologique. Ainsi, après un travail monographique en deux volumes des 24 monastères, une synthèse générale restitue l’histoire de l’implantation cistercienne en Normandie, puis analyse les aménagements nécessaires réalisés en amont de l’édification d’un monastère, avant d’aborder les aspects architecturaux.

Bénédicte PERCHERON
  • Les sciences naturelles à Rouen au XIXème siècle : muséologie, réseaux et vulgarisation scientifiques.
  • Sous la direction de Y. Marec.
  • 3 vol. (691, 191 f.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

L’étude des sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle, dans son acception la plus large, permet de révéler des pratiques sociales, culturelles, économiques, politiques ou encore, des idéologies scientifiques et philosophiques. De l’émergence du premier jardin botanique de Rouen à l’ouverture du Parc zoologique de Clères, en passant par la création des muséums d’histoire naturelle de Rouen et d’Elbeuf, cette thèse offre un panorama de l’histoire de cette discipline à travers le prisme de la muséographie, de la vulgarisation et des réseaux scientifiques. Elle interroge et confronte la cohabitation entre la recherche et la vulgarisation scientifique, toutes deux à l’origine de l’essor de la discipline durant ce siècle. Ces rapports sont examinés par l’entremise de l’étude des trois grandes phases qui ont présidé à son épanouissement. Elle revient d’abord sur les origines et l’enracinement de l’histoire naturelle à Rouen, en s’attardant sur les premières collections privées, puis publiques spécialisées. Le phénomène d’institutionnalisation des sciences naturelles est lui étudié à travers l’histoire du Muséum d’histoire naturelle de Rouen et la création des jardins publics de la ville. Enfin la dernière partie s’attache aux outils de diffusion de cette discipline, en revenant sur l’histoire de son enseignement et des sociétés savantes locales. Elle se propose de s’intéresser aux conséquences de cette diffusion en observant l’utilisation et la diffusion des théories scientifiques durant la Troisième République et les créations muséographiques de ces années. Enfin, l’étude s’achève sur la notion d’exhibition du vivant perçue comme un phénomène de distraction et de vulgarisation.

Stéphanie DERVIN
  • Typochronologie de la céramique bas-normande de la fin du XIIè siècle au milieu du XIVè siècle
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher
  • 2 vol. (533 p., non paginé [ca 100] f.) : ill., cartes, tabl. ; 30 cm + 1 CD-ROM
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

 Ce doctorat intitulé typochronologie de la céramique bas-normande de la fin du XIIe siècle au milieu du XIVe siècle a pour principal objectif d’élaborer un outil de comparaison pour les archéologues travaillant sur la céramique médiévale de Basse-Normandie et des régions limitrophes. Au vu du nombre de sites fouillés entrant dans cette fourchette chronologique, le choix des ensembles à utiliser, dans cette enquête, demandait une certaine exhaustivité. Les céramiques découvertes au château de Caen en 2005, du château de Falaise en 2008, et la nouvelle étude du lot de Sées découvert en 1994 ont permis l’acquisition de nouvelles données. Les résultats obtenus ont été confrontés aux différents lots anciens et permettent de proposer un catalogue des formes identifiées ainsi qu’un catalogue synthétique des groupes techniques obtenus par observation macroscopique des pâtes. La hiérarchisation dans le temps de ces informations souffre d’un manque de données et ne peut être réalisée qu’à partir d’une zone géographique restreinte : la plaine de Caen. L’étude archéométrique, basée sur l’analyse chimique des céramiques, conduit à proposer des aires de production identifiées ou probables à ces formes et ces pâtes. L’identification des productions est une étape nécessaire à la compréhension de l’organisation des aires d’ateliers dans la région. Les évolutions observées entre la fin du XIIe siècle et le milieu du XIVe siècle illustrent les transformations qui ont lieu dans la société avant la guerre de Cent Ans. L’analyse périodisée et spatialisées des données amène à une cartographie des aires de diffusion de ces productions et nous révèle un pan de l’économie régionale.

2013

[haut de page]
> 4 thèses soutenues

Christophe COLLIOU
  • Métallurgie ancienne au Pays de Bray, approche diachronique de la réduction du minerai de fer
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher
  • 2 vol. (527, 151 p.) : cartes, tabl., ill., couv. ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.
Franck BEAUVALET
  • L’enseignement primaire et les œuvres post et périscolaires dans le département de l’Eure sous la IIIe République
  • Sous la direction de Yannick Marec
  • 3 vol. (763 f.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

L’enseignement du primaire est l’une des priorités des républicains dès leur arrivée au pouvoir en 1879. Finalisant un mouvement en faveur de l’instruction qui s’est construit tout au long du siècle, ils adoptent les lois fondamentales entre 1879 et 1889. Constitués, entre autres, du triptyque, gratuité, obligation, laïcité et des lois Goblet, ces textes marquent le début d’une ère nouvelle. Progrès scolaire est alors synonyme de vie meilleure. Afin de mener à bien leur dessein, les républicains ont bénéficié du soutien de la Ligue de l’Enseignement. À partir de l’exemple eurois, cette thèse cherche à mettre en lumière la façon dont l’ordre primaire s’est construit dans ce département sous la IIIe République. L’approche retenue croise le regard des hommes politiques, de l’autorité académique, des instituteurs, des associations et de la presse. Le constat sur la situation de l’enseignement primaire à la fin du Second Empire dressé, nous avons voulu voir comment les textes fondateurs ont été appliqués et quelles résonances ils ont eu sur les réseaux élémentaire, maternelle et post-élémentaire. Puis à partir des thèmes tels que la formation à l’école normale, les programmes enseignés, le certificat d’études primaires, les relations entre les instituteurs et leur hiérarchie ou bien encore la structuration du corps enseignant, nous avons dessiné ce que pouvait être la réalité du métier d’enseignant. Enfin, le champ d’études a été élargi aux œuvres péri et postscolaires, aux célébrations scolaires et aux sociétés d’instruction et d’éducation populaire afin d’en mesurer le rôle et les apports. Ceci nous a permis de définir le nouvel ordre primaire eurois, d’en faire émerger les avancées mais aussi les limites.

Vincent DUCHAUSSOY
  • Activités, organisation et mode de gouvernance à la Banque de France 1936-1973
  • (Cifre) – Sous la direction d’Olivier Feiertag
DE MAUPEOU Félicie
  • L’artiste scénographe de son œuvre. Pour une relecture des Mymphéas de Monet à l’Orangerie des Tuilleries
  • Sous la direction de Frédéric Cousinié (co-dir. Ségolène Le Men)
  • 2 vol. (323, 128 f.) : ill. en noir et en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

2012

[haut de page]
> 4 thèses soutenues

Thu Hanh HOANG THI
  • Cultures informationnelles et pratiques documentaires des enseignants de langues étrangères dans l’université vietnamienne: le cas de l’université de Hué
  • Sous la direction d’Éric Delamotte (co-dir. Van Minh Trinh)
Gaïd ANDRO
  • Une génération au service de l’État : histoire institutionnelle et étude prosopographique des procureurs généraux syndics de la Révolution française (1780-1830)
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (720, 232 p.) : cartes, tabl. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC
Michel BALDENWECK
  • De la résistance au rétablissement de la légalité républicaine en Normandie : histoire de la Seine Inférieure (1943-1946) de l’occupation à la Libération
  • Sous la direction d’Olivier Feiertag, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (785 p., non paginé) : cartes ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

Nous analysons le retour à la Légalité Républicaine et les processus d’organisation et de décisions de la résistance et leurs effets en Seine Inférieure, de 1943 à 1946. L’étude de l’évolution des nouveaux équilibres politiques dans le département depuis 1936 en fait partie ainsi qu’une description et une analyse des nouvelles organisations administratives et économiques : les Préfets régionaux et leurs Intendants, la police d’État, les services spécialisés de répression contre la résistance. Nous avons analysé les principaux groupes de pouvoir : l’Église catholique, les francs-maçons, la communauté juive, les organisations économiques, les partis politiques, les syndicats… C’est aussi une analyse de la continuité de l’État dans le contexte de guerre, d’occupation, de la collaboration et de la Libération et lors de l’épuration. Une attention particulière a été portée à la Résistance : sa formation, ses composantes, son activité et ses effectifs, son action à la sortie de la Guerre, la constitution et le fonctionnement du Comité départemental de la Libération national (CDLN) et des comités locaux (CLLN). Nous avons analysé la sortie de la Guerre et les différents problèmes posés à la Seine Inférieure et plus généralement à la Normandie. La tâche des autorités fut immédiatement de faire face, une fois le calme rétabli, au ravitaillement, au déblayage, au déminage maritime et terrestre, à la reconstruction, au retour des déportés et des requis du STO, à la gestion des prisonniers de guerre allemands, au redémarrage de l’activité industrielle et commerciale, à la réouverture notamment des ports et des liaisons ferroviaires et fluviales. Une attention a été portée à l’épuration politique et administrative, à celle des entreprises et aux conclusions de la commission des profits illicites, aux internements, aux Cours de justice et aux Chambres civiques qui furent créées en 1944.

Nicolas LEROUX
  • L’anthropisation médiévale des rives de la Seine entre Rouen et le Havre et ses conséquences économiques
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 10 vol. (1556, 339 p.) : cartes, graph., ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

Étymologiquement, l’anthropisation est l’effet de l’action humaine sur les milieux naturels. On voit l’ambiguïté de cette définition : l’homme serait-il exclu d’un milieu qui ne serait naturel qu’en son absence ? Cependant, pour donner un sens opérationnel à la notion d’anthropisation, il faut remarquer que ce concept s’est imposé à partir du moment où un bilan s’est avéré nécessaire, l’aspect négatif des actions humaines apparaît en filigrane, puis en surimpression sur leur aspect positif, envisagé jusque là exclusivement en toute bonne conscience civilisatrice. Alors, circonscrite, l’anthropisation est la conséquence des actions humaines conduisant à un appauvrissement, une dégradation, voire une destruction des écosystèmes parfois à la création d’autres plus ou moins artificiels. L’impact humain sur l’environnement conduit à quelques remarques économiques sur la basse vallée de la Seine du VIIe au XVIe siècle. Lutter contre les divagations du fleuve, exploiter les matières premières, les ressources souterraines de cette vallée, profiter des richesses de la Seine et essayer d’établir des passages permettant les échanges entre les deux rives opposées tentent de répondre à l’intérêt que l’Homme a porté au milieu naturel entre les invasions normandes et le début du XVIe siècle. Plusieurs groupes humains s’intéressèrent à cette artère séquanienne ; les grands seigneurs (barons, comtes et rois) et les ecclésiastiques voulaient laisser leur empreinte dans cette grande vallée fluviale entre Rouen et le Havre. L’Histoire, celle que l’on écrit avec un grand H, laisse des traces dans la terre, nous propulsant quelquefois plusieurs siècles en arrière. L’Histoire ne peut s’effacer, parce qu’elle appartient à notre héritage et conditionnant notre présent et tout le futur, insaisissable

2011

[haut de page]
> 6 thèses soutenues

David LAMAZE
  • Misia Godebska un point commun entre Debussy et Ravel
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet
Maher BEN YOUSSEF
  • L’Occident à travers le discours nationaliste tunisien vu par la presse française (1934-1956)
  • Sous la direction de Yannick Marec, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (375 f.) : couv. ill. ; 30 cm
Richard FLAMEIN
  • Mobilités sociales et matrice des identités bourgeoises d’Ancien Régime par l’univers matériel : la « résistible ascension » des Le Couteulx (1600-1824)
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (929 f.-4 dépl.) : cartes, tabl., ill. ; 30 cm

« La société d’ordres d’Ancien Régime ne connaît guère les mobilités sociales », « le capitalisme dynastique français souffre de la rigidité de ses structures », « le marchand du XVIIIe siècle n’aspire qu’à quitter son état par l’anoblissement de sa lignée », voilà quelques lieux communs mis à mal par la présente thèse. L’approche retenue en fait la particularité : délaissant les catégories posées comme a priori, elle offre une matrice du mode de production empirique des identités bourgeoises d’Ancien Régime sur le substrat d’une analyse méticuleuse de ses univers matériels. Elle propose, en définitive, un tableau le plus complet possible des mobilités sociales bourgeoises entre 1600 et 1824. Pour ce faire, la démarche dissocie clairement stratégies et facteurs de fluidité. Les premières constituent les paradigmes bourgeois de l’identité : entreprise et capital, propriété et territoires, famille et transmissions. Leur inertie n’est qu’apparente et soulève la question de la vitalité des formes de la reproduction sociale à l’époque moderne : force est d’admettre le caractère négocié et toujours renouvelé des composantes d’une position sociale. Passant d’une conception collective du changement social dominante au XVIIe siècle, à une approche fluide et personnalisée des mobilités ensuite, la thèse s’attache à montrer les formes de la recomposition des identités sociales au XVIIIe siècle. Autant qu’une société des apparences, c’est une société du mouvement qui se donne à voir : posant à nouveaux frais la question des relations entre mobilités et formation des identités sociales, la thèse met en lumière la signification sociale des déchirements et des recompositions internes aux groupes, la redéfinition des appartenances, les négociations avec les barrières invisibles entre les catégories, enfin, la diffraction inattendue, au XVIIIe siècle, des modèles de promotion par le triomphe des facteurs culturels de fluidité sur les formes matérielles d’appropriation redistribuant les notions de luxe et d’ostentation. Non seulement la société d’Ancien Régime est mobile, mais les conditions de cette mobilité évoluent sensiblement durant la période étudiée.

Cédric MARCADÉ
  • La presse francophile anglophone au miroir de la France en révolution : les exemples des journaux d’opposition anglais, irlandais et américains et leurs représentations de la République française de l’été 1791 à l’été 1798
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 2 vol. (1079 f.) ; 30 cm

L’étude porte sur la presse francophile anglophone et les représentations qui s’y expriment à propos de la France républicaine de l’été 1791 à l’été 1798. Les journaux sont ceux de l’opposition anglaise, irlandaise et américaine. Le travail vise à montrer, au sein de cette presse, l’imaginaire longtemps positif des populations francophiles quant à la République française. Il tend aussi à prouver l’existence de représentations communes de part et d’autre de l’Atlantique à ce sujet. Le fait que durant la décennie 1790 des journaux avaient dans le monde anglophone une communauté d’esprit francophile laisse également entrevoir un réseau de nature identique dans la sphère de la presse d’opposition.

Jean-Luc TAMBY
  • Éléments d’herméneutique musicale en marge de la poétique d’Édouard Glissant
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (552 p.) ; 30 cm

Cette thèse explore, selon une approche herméneutique, les prolongements musicaux de la poétique d’Édouard Glissant. Dans ses essais et son oeuvre littéraire, l’écrivain a posé la question de l’unité et de la multiplicité de notre monde globalisé et multipolaire. Différents concepts mis à jour par Édouard Glissant, la « créolisation », la « Relation », le « baroque mondialisé » et la « pensée de la trace » servent de point de départ à une étude des enjeux esthétiques, formels et idéologiques de plusieurs productions musicales des vingtième et vingt-et-unième siècles. Le jazz du pianiste Herbie Hancock, les musiques bretonnes de notre temps, les oeuvres d’Antonio Carlos Jobim inspirées par le mythe d’Orphée et la production de Gilberto Gil sont abordés dans cette perspective. Dans un deuxième mouvement, les concepts de « chaos-monde », de « Tout-monde » et de « pensée archipélique » sont envisagés par l’interprétation musicale qu’en ont fait l’improvisateur multi-instrumentiste Bernard Lubat, et le compositeur Thierry Pécou. La poétique glissantienne étant une pensée du monde ancrée dans une écriture, cette thèse se conclut par une interprétation en miroir suggérée par l’écrivain lui-même, de sa poésie avec la musique de Miles Davis.
This thesis explores, under a hermeneutical approach, the musical extensions of Edouard Glissant’s poetics. In his essays and in his literary works, Edouard Glissant has treated the question of unity and multiplicity in today’s globalized and multi-polar world. Several concepts laid out by the Caribbean writer (“créolisation”, “Relation”, “baroque mondialisé”, “pensée de la trace”) are used as a starting point to study the aesthetic, formal and ideological aspects of several 20th and 21st century musical productions. Herbie Hancock’s jazz, the musics from Brittany, the works of Antonio Carlos Jobim inspired by the myth of Orpheus and Gilberto Gil’s production, are examined in this perspective. In the second part of this thesis, the concepts of “chaos-monde”, “Tout-monde”, “pensée archipelique” are seen through their musical interpretation by multi-instrumentalist improvisator Bernard Lubat and composer Thierry Pécou. Edouard Glissant’s poetics being a thinking of the world anchored into his style, this thesis concludes with a mirroring interpretation, suggested by the writer himself, between his poetry and Miles Davis’s music.

Ludivine VOISIN
  • Comme un loup poursuivant un mouton… Les monastères grecs sous domination latine (XIIIe-XVIe siècles)
  • Sous la direction de Gilles Grivaud, professeur d’histoire médiévale à l’université de Rouen
  • 2 vol. (866 p.) ; couv. ill, ill., cartes, tab., photos ; 30 cm

Le sac de Constantinople, en 1204, a convaincu des historiens que le monachisme grec ne peut survivre dans un environnement dominé par l’élément latin, à Constantinople et ailleurs. L’extension chronologique et géographique de la domination latine au Moyen-Âge permet de s’interroger sur la validité du modèle constantinopolitain dans les autres pays gréco-latins et de poser la question du maintien de l’identité monastique grecque après 1204. L’intégration d’une multitude de fondations dans une analyse comparative à grande échelle temporelle et géographique met en évidence des évolutions et des stratégies communes. Alors que le monachisme grec d’Italie du Sud décline aux XIIe et XIIIe siècles et que les monastères de Constantinople ne se relèvent pas, le mouvement monastique renaît partout ailleurs et de manière continue. L’identité institutionnelle des fondations monastiques est aussi maintenue après 1204. Une évolution est toutefois notable : comme en Occident, les pouvoirs religieux et civils tentent de réduire les pouvoirs des laïcs sur les établissements monastiques. Le projet pontifical de constitution d’une Église libre se manifeste aussi par la volonté de faire des clercs des individus libérés des obligations féodales, ce qui pose problème pour les Grecs, majoritairement dépendants. Au final, la tradition monastique est respectée : aucune restriction de statut n’empêche l’entrée en religion des Grecs. La correspondance pontificale démontre que le monachisme grec fait partie de l’Église universelle, sans altérer son identité. La vitalité, notamment économique, et l’identité du monachisme grec ne sont pas altérées par la présence latine.

2010

[haut de page]
> 5 thèses soutenues

Georges BERIACHVILI
  • L’espace musical : concept et phénomène à travers l’avant-garde des années 1950-1960 (Stockaussen, Xenakis, Ligeti)
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (302 f.) : ill. ; 30 cm

L’évolution de la musique savante au XXe siècle a mis en avant la spatialité en tant que qualité inhérente à la musique, à sa composition et à sa saisie mentale. Depuis Debussy et Schönberg la perception spatiale devient un élément essentiel de la perception musicale. Cette « spatialisation » atteint son apogée dans l’avant-garde des années 1950-1960, où elle s’impose sur tous les plans – des techniques d’écriture jusqu’à l’intégration de l’espace physique dans la composition. Dans cette thèse, les composantes spatiales de la musique sont étudiées du point de vue phénoménologique, qui se focalise particulièrement sur l’expérience esthétique. L’appareil conceptuel développé permet d’interpréter les spécificités de l’espace musical dans divers contextes stylistiques. La notion d’espace musical est présentée en cinq grandes catégories : espace quasi-géométrique (« espace de formes »), matière sonore (« espace-matière »), espace énergétique, espace physique, espace à grande échelle (espace « temporel »). L’examen de ces catégories passe par des réflexions sur le temps musical (notamment, sur la narrativité et la linéarité), sur le phénomène de geste expressif (abordé entre autres sous l’éclairage de la théorie de l’intonation de B. Assafiev), ainsi que sur les implications de la philosophie bergsonienne. La partie théorique générale est suivie de trois essais consacrés à l’oeuvre de Karlheinz Stockhausen, Iannis Xenakis et György Ligeti dans les années 1950-60. L’analyse des propriétés de l’espace musical dans ce corpus débouche sur des considérations liées aux fondements esthétiques et stylistiques de l’art de chaque compositeur et aux stratégies d’écoute impliquées par leurs musiques.

Cyril CORTES-BRUN
  • Aux sources de la pensée de Saint Cyprien de Carthage, entre théologie et pastorale. Les fondements théologiques de l’épiscocentrisme cyprianique
  • Sous la direction de Françoise Thelamon, Professeur émérite, université de Rouen
  • 1 vol. (413 f.) : couv. ill. ; 30 cm

Ce travail se présente, comme le traité de théologie que Cyprien n’a pas écrit parce que de fait c’est avant tout un pasteur. Mais il y a une théologie chez saint Cyprien, une théologie qui n’est pas un simple plagiat de Tertullien, bien au contraire. Cette théologie est même d’une telle puissance qu’elle irrigue d’elle-même toute l’ecclésiologie qui en découle. Cette thèse souhaite avant tout présenter cette théologie pour elle-même. L’eccclésiologie de Cyprien a été abondamment abordée. Ici nous avons voulu éviter deux écueils. Le premier est celui de la polémique systématique, car, à peu d’exceptions près, il y a une nette récupération idéologique des écrits cyprianiques. Nous nous sommes contentés d’en signaler quelques-uns emblématiques, ne voulant pas amoindrir la portée du développement théologique dans des querelles. Le second écueil était celui du plagiat. En effet, les études qui concernent l’ecclésiologie si elles sont souvent des récupérations idéologiques quant aux conclusions tirées, restent, quant à la présentation extérieure, très fidèles. Ce travail veut également se situer par rapport aux autres travaux sur le sujet, reprenant ainsi la question du monarchisme, en montrant qu’il ne faut pas en rester aux formes extérieures. Cela permet enfin de suggérer que la lecture traditionnelle que l’on fait de Cyprien – un simple pasteur – n’est pas fausse mais insuffisante.

Cyrille DELHAYE
  • Orphée de Pierre Henry et Pierre Schaeffer, 1951-2005, de palimpseste en palimpseste
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 2 vol. (997 p.) : ill. ; 30 cm + 3 CD-Rom

Orphée de Pierre Henry et Pierre Schaeffer, passe surtout pour être connu comme le premier opéra de musique concrète, faisant intervenir dès 1951, une chanteuse seule sur scène, face à une partie musicale fixée sur bande magnétique (Orphée 51 ou Toute la lyre). Souvent évoquée, mais rarement analysée, la portée de ce geste créateur s’éclipse fréquemment face au scandale retentissant que la seconde version de cette oeuvre provoque, deux ans plus tard, au festival de musique contemporaine de Donaueschingen, en Allemagne (Orphée 53). En outre, la consultation de nombreuses pièces d’archives privées nous apprend qu’au delà de ces deux incunables, les deux compositeurs, en dépit de leurs divergences méthodologiques et esthétiques, déclinent indépendamment Orphée en une multitude de versions corollaires : palimpseste jusqu’alors inexploré et traversant pourtant la deuxième moitié du XXe siècle. Par circonvolution, il sera démontré que la figure du palimpseste peut être étendue à un corpus d’oeuvres plus large que celui pressenti initialement ; puisque certains des sons les plus emblématiques d’Orphée entretiennent des relations d’équivalences avec d’autres, puisés pourtant dans des opus a priori isolés de Pierre Henry et espacés pour certains de plusieurs dizaines d’années. Cette démarche, éclairée du point de vue méthodologique à travers le prisme connexionniste, vise finalement à révéler les premiers jalons d’un processus de composition extrêmement complexe, propre à ce compositeur : fondée sur un système d’indexation par taxums de l’ensemble de ses sons, cette approche engendre et favorise, de fait, une écriture profondément autogénérationnelle.

Thérèse-Marie DUBOIS-HEBERT
  • Les potiers de Martincamp XVIIe – XIXe siècle
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher, Professeur émérite, université de Rouen
  • 4 vol. (605, 431, 318 f.) : ill. ; 30 cm

Le hameau de Martincamp (commune de Bully) a été le plus grand centre de production de poterie commune de Seine-Maritime et le seul pour le grès. Les potiers disposaient d’une terre de grande qualité sur le territoire de la paroisse voisine de Quièvrecourt où affleure le Wealdien, dans la boutonnière du Pays de Bray. Ils utilisaient le bois de la forêt d’Éawy, dans laquelle ils disposaient d’un privilège, en concurrence sévère avec les verriers du Lihut et de Maucomble. La proximité du carrefour des Hayons permettait l’écoulement de leurs marchandises. Du XVIe au XIXe siècle, les potiers de Martincamp ont fabriqué des formes fermées en grès glaçuré à la cendre ou sous engobe, et des formes ouvertes en poterie commune à glaçure plombifère avec un décor à la corne ou uniforme. Ils produisaient très rapidement et en grande quantité des objets qui étaient expédiés vers Rouen, Paris et la Picardie, mais qui partaient également, par Dieppe, vers l’Angleterre et l’Amérique.

Momar MBAYE
  • L’image des chefs d’état africains dans  la presse française de 1960 à 1975 : le Monde, le figaro, la croix et l’humanité
  • Sous la direction d’Olivier Feiertag, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (841 p.) ; 30 cm

À l’orée des années 1960, la majorité des Etats africains jadis sous domination coloniale va progressivement accéder à l’indépendance. Ainsi se clot une ère historique qui a fortement contribué à l’édification d’un certain nombre de représentations entre dominants et dominés. En France ce passage allait entraîner un désintérêt de plus en plus patent par rapport aux questions africaines, du moins dans quelques secteurs. Pourtant, l’Hexagone continue, après ces autodéterminations, d’entretenir avec le continent noir, en particulier avec ses ex colonies, des relations assez étroites. Qualifiés par d’aucuns de néocolonialisme, ces liens furent l’objet de plusieurs récits, surtout au tournant des années 1980. Et en dépit de leur spécificité, ces rapports s’inscrivent tout de même dans un imaginaire populaire envers l’Afrique qui s’est construit au cours des siècles. Dans le dessein d’éviter tout formalisme, l’approche ici considérée cherche-t-elle à mettre en évidence les mécanismes et facteurs qui désormais animent cette société au sortir de la période coloniale dans sa perception du continent noir et des Africains en général. C’est donc dans ce cadre-ci que la presse est convoquée (de façon certes imparfaite et incomplète) comme baromètre de ladite société. Et pour représenter l’Afrique, les hommes d’Etat ont recruté. Car dans moult regards hexagonaux, leur personnalité se confond à s’y méprendre avec le pays dont ils ont la charge.

Cette thèse peut être consultée à la bibliothèque du GRHis

 

2009

[haut de page]
10 thèses soutenues

Irène ASSAYAG
  • Giacinto Scelsi (1905-1988) entre musique et spiritualité
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (847-[26] p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La notoriété du compositeur italien Giacinto Scelsi (1905-1988) tend à s’affirmer à la fin de sa vie. Il a consacré toute son existence à une recherche musicale, poétique et spirituelle singulière, à un travail remarquable sur le son et sa profondeur. De nombreux créateurs – des musiciens parmi lesquels Franco Evangelisti, Klaus Huber, John Cage et des poètes comme Henri Michaux, Pierre Jean Jouve ou Giovanna Sandri – comptent parmi ses amis. Il est également proche de Nuova Consonanza à Rome et de l’Itinéraire à Paris. Giacinto Scelsi nous laisse une oeuvre tout aussi considérable qu’originale.

Claude BECQUET-LAVOINNE
  • Général walther von serdlitz-kurzbach (1888-1976)
  • Sous la direction d’Olivier Feiertag, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 4 vol. (IV-1105 f.) : ill. en noir et en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Membre d’une célèbre famille d’officiers prussiens, le général Walther von Seydlitz-Kurzbach fut partagé entre sa loyauté envers Hitler et son devoir envers l’Allemagne, il a choisi l’Allemagne. A Stalingrad il a été le seul général à s’opposer aux ordres de Hitler, pour tenter de sauver les 250000 hommes de la VIe armée. En septembre 1943, il a pris la tête d’un groupe de soldats et d’officiers allemands prisonniers et avec l’aide des Soviétiques, il a tenté de renverser Hitler et de remplacer le régime nazi par un Etat de droit. Anticipant la partition de l’Allemagne vaincue, Staline décida de transformer le Comité National Allemagne Libre en une pépinière de futurs cadres communistes. Seydlitz refusa de devenir communiste et désavoua l’installation d’une dictature en Allemagne. Rentré en RFA en 1955, il y fut mal accueilli, bien qu’il ait prouvé son opposition au nazisme et au stalinisme. Officiellement réhabilité en 1995, sa trajectoire entre deux totalitarismes provoque encore des débats.

Frédéric CARBONEL
  • Aliénistes et psychologues en Seine-Inférieure de la Restauration au début de la IIIe République. Essai d’histoire de la médecine mentale comme “ science ” de gouvernement dans la région de Rouen (1825-1908)
  • Sous la direction de Yannick Marec, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (882 p.) : ill., graph., tabl. ; 30 cm
  • Cette thèse peut être consultée en ligne sur HAL.
  • Accès à la notice SUDOC.

Un mouvement aliéniste original s’est constitué en Seine-Inférieure avec la création de l’asile public départemental de Saint-Yon en 1825 et l’ouverture de la colonie agricole des Quatre-Mares en 1854. Ces “laboratoires” de “pathologies physiologiques et sociales” accueillirent des centaines de femmes et d’hommes aliénés, placés par les familles ou internés sur ordre des maires et du préfet. Le paradigme de la “dégénérescence / régénération”, une théorie de la “folie” liée aux ravages de la société industrielle et commerciale, prit alors essor dans la région de Rouen caractérisée par une “géographie médicale” à risque, propice aux “milieux pathogènes”, aux causes “héréditaires” et “morales” des maladies mentales. Au tournant des XIXe-XXe siècles les aliénistes et psychologues haut-normands étaient des innovateurs de l’Assistance Publique en matière de sécurité sociale, de médecine mentale et de psychologie pathologique.

Angelo CELERI
  • Les  militaires originaires de l’Eure, de la Révolution à l’Empire : Recrutements et carrières
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (645 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La Révolution et la période napoléonienne ont profondément été marquées et orientées par la guerre. Cette thèse s’attache à montrer quels furent, dans le département de l’Eure, les modes de recrutement sous la Révolution, d’abord le volontariat, puis la réquisition, enfin la conscription. La promesse d’une participation égalitaire à l’effort de guerre ne fut que partiellement tenue, les catégories populaires étant particulièrement mises à contribution. À la suite de l’étude du recrutement sont envisagées les carrières des citoyens recrutés. Il apparaît nettement que les carrières dépendaient en grande partie du milieu d’origine de chacun. Cependant, les promesses d’égalité formulées par la Révolution en termes d’ascension au sein de l’armée, et par voie de conséquence dans la société, furent en partie réalisées, même si cela fut momentanément remis en cause sous l’Empire dans le cas des grades élevés.

Alain COHEN
  • Les intendants au cœur de la crise de l’ancien régime (1783-1791). Les généralités d’Alençon, Caen, Rouen, Rennes, Orléans, Bourges, Moulins, Poitiers, Limoge, Tours, Rion et Dijon
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (756 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.
Jean-Numa DUCANGE
  • Élaborer, écrire et diffuser l’histoire de la « Grande Révolution française » dans les social-démocraties allemande et autrichienne (1889-1934).
  • Sous la direction de Paul Pasteur, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 2 vol. (III-630 p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Pendant plusieurs décennies la “Grande Révolution française” constitue un objet d’étude privilégié pour les sociaux-démocrates allemands et autrichiens. Du centenaire de 1889 au triomphe du national-socialisme, ceux-ci entendent proposer une lecture singulière de la Révolution française de 1789-1799 dans le prolongement des premiers développements de Marx, Engels et Lassalle. Bien qu’importante, leur production ne se limite pas à la seule écriture d’ouvrages sur ce thème. À distance d’une histoire traditionnelle des idées et des organisations, ce travail tente de comprendre comment s’inscrit une référence historique dans le cadre d’une organisation politique et des débats qui la traversent en mobilisant des sources rarement utilisées (brochures, almanachs ouvriers, revues et plans des appareils de formations…). L’histoire de la Révolution française est envisagée dans une perspective d’histoire croisée, méthode qui permet de mesurer l’influence de l’historiographie française dans les sociales-démocraties des pays germanophones, tout en éclairant d’un autre regard les “classiques” de la Révolution que sont les oeuvres de Jean Jaurès ou Albert Mathiez.

André GOUDEAU
  • Le département de l’Eure sous la République directoriale
  • Sous la direction de Michel Biard, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 3 vol. (707 p.) : fac. sim. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

L’Eure, relativement proche de Paris et qui s’était rallié au fédéralisme normand en 1793, accepta la Constitution de l’an III mais refusa les décrets des deux-tiers. Limitrophe de l’Orne et du Calvados, le département fut gagné par la chouannerie. Une agitation s’y manifesta de façon endémique, relevant parfois du simple brigandage, mais le plus souvent organisé par les chouans qui assassinèrent notamment Goubert, premier président de l’administration centrale en messidor an V. Après le succès royaliste aux élections de l’an V, le coup d’État de Fructidor entraîna de nombreuses destitutions de commissaires et d’administrateurs cantonaux tandis qu’un courant néo-jacobin s’exprimait par l’intermédiaire du Bulletin de l’Eure publié à Evreux par l’imprimeur Touquet. Ce dernier jugeait l’administration centrale bien trop modérée, critique reprise par de nombreux cercles constitutionnels. Affrontant la chouannerie et en butte aux critiques du Bulletin de l’Eure, l’administration centrale connut une situation relativement stable durant le premier Directoire. Le commissaire Crochon survécut à Fructidor avant d’être élu aux Cinq-Cents en germinal an VI et remplacé par l’ancien conventionnel Savary. L’administration centrale, fréquemment renouvelée après Fructidor, réussit à mettre en place une école particulièrement novatrice sur le plan pédagogique. En l’an VII, après le court intermède assuré par Rever, Thomas Lindet devint commissaire central et s’efforça de relancer vigoureusement la lutte contre la chouannerie mais ses efforts furent interrompus par le coup d’État de Brumaire. Adepte du “juste milieu”, hostile à la fois au “royalisme” et à “l’anarchisme”, entre l’an IV et l’an VIII, l’Eure, département foncièrement modéré, d’abord préoccupé par la sécurité publique et l’activité économique, suivit globalement l’évolution du régime directorial sans faire preuve d’une grande originalité.

Philippe TRÉLAT
  • Nicosie, capitale de l’Orient latin société, économie, espace urbain (1192-1474)
  • Sous la direction de Gilles Grivaud, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 2 vol. (XIII-401, 378 f.-[4] dépl.) : cartes, ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Cette thèse est consacrée à l’histoire de Nicosie, capitale du royaume de Chypre à l’époque de la domination franque, de 1192 à 1474. Après une présentation des sources, un état de la question et une appréhension globale du territoire et de la société nicosiate à travers l’étude du cadre physique et de l’héritage historique laissé par le pouvoir byzantin, l’évolution démographique de Nicosie est examinée. Les deux parties suivantes abordent le cadre institutionnel et la complexité de la société nicosiate à la fois dans ses composantes et dans son mode de fonctionnement. La quatrième partie s’attache à décrire l’organisation économique de la cité. L’espace urbain nicosiate, objet de la dernière partie, se trouve affecté en profondeur par les évolutions économiques et sociales du royaume tout en admettant des permanences dans la distribution de l’espace. Un deuxième volume dresse la topographie religieuse de la ville (1191-1570).

Sophie VICTORIEN
  • Jeunesses malheureuses, jeunesses dangereuses. La prise en charge de l’enfance inadaptée par le secteur associatif en Seine-Maritime (1945-milieu des années 1980)
  • Sous la direction de Yannick Marec, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 4 vol. (459, IX-222, 186, 379 f.) : ill., couv. ill. ; 30 cm
  • Prix 2010 du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La Libération est marquée par une réelle inquiétude des pouvoirs publics face à la délinquance juvénile et, plus largement, face à la jeunesse en difficulté ; elle révèle ainsi les fortes perturbations, voire les traumatismes subis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Cette prise de conscience se traduit par un appareil législatif affirmant la primauté des conceptions éducatives sur les principes répressifs. Faute de moyens financiers notamment, l’État s’appuie au niveau national sur le secteur privé, disposant traditionnellement d’une certaine expérience dans le domaine et de réseaux prompts à soutenir ces œuvres. Or, la Seine-Inférieure, fortement ébranlée par les séquelles de la guerre, souffre, de surcroît, d’un équipement très insuffisant pour affronter les besoins en matière de prise en charge des mineurs délinquants et en danger. Toutefois, le milieu associatif réussit à rattraper son retard avec l’aide, en particulier, de personnalités locales dont le rôle est déterminant au sein des Conseils d’Administration. Tout au long de cette période, les établissements spécialisés affinent leurs méthodes et leurs projets pédagogiques grâce aux progrès de la formation des éducateurs et en s’ouvrant aux autres spécialistes de l’enfance. Ce renouvellement devient plus aigu dès les années 1970, face à l’évolution du profil des pensionnaires et aux critiques qui se développent à l’encontre de l’hébergement classique, puis face au climat de restriction budgétaire mais aussi de décentralisation, modifiant de fait les rapports entre l’État et le secteur privé dont les caractéristiques ont désormais peu à voir avec les premières années d’expérimentations.

Marie-Hélène WILMOTTE
  • La flute traversière et le système Böhm  : 200 ans d’histoire d’enjeux et d’enseignement (du début du XIXe siècle au début du XXIe siècle)
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 4 vol. (859 f.) : graph, ill. en noir et en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La flûte Böhm a connu un formidable essor depuis sa création. Le propos de ce travail est de déterminer la place occupée par les nouvelles flûtes dans la création musicale du XIXe siècle à nos jours, en étudiant les innovations organologiques, les enjeux et les enrichissements musicaux et pédagogiques intrinsèquement liés. Les rencontres multipolaires de métallurgistes, spécialistes en traitements de surfaces, de facteurs, de compositeurs, de pédagogues et d’interprètes nous permettent d’approcher l’étude de la facture de la flûte traversière au XXe siècle de manière très complète, aboutissant sur des propositions d’innovations et d’expériences futures. La démonstration de la thèse porte sur les implications croisées de l’évolution du système Böhm, la création musicale, l’enseignement et l’évolution de la facture de la flûte traversière, et le lien de cet instrument au concept d’art-science.

2008

[haut de page]
4 thèses soutenues

Hossam AL NAYEF
  • Le gouvernement du vice-roi Amat y Junyent : la vice-royauté de Lima entre 1761-1776
  • Sous la direction de Pierre Ragon
  • 2 vol. (465 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Cette étude porte sur le gouvernement du vice-roi Amat y Junyent : la vice-royauté de Lima entre 1761 et 1776. Elle touche à la personnalité du vice-roi Manuel Amat y Junyent et à son gouvernement du Pérou. Elle montre les traits de sa personnalité, son éducation, son expérience militaire, ses campagnes militaires et les postes qu’il a occupés avant qu’il ne devienne vice-roi du Pérou et président de l’audience royale de Lima, ses premières mesures et les réactions qu’elles ont provoquées, son séjour dans la capitale Lima et la description de l’armée péruvienne au temps d’Amat, les réformes qu’il a introduites dans l’armée et le système de défense du pays. Ensuite, elle traite des difficultés auxquelles a fait face Amat pendant son gouvernement. Finalement, on analyse la politique économique et sociale menée sous le gouvernement d’Amat.

François BOUDIN
  • Monstres et monstruosités en Grèce ancienne d’après les textes et l’iconographie des vases (VIIIe siècle-IVe siècle avant J. C.) Étude de vocabulaire et de quelques hybrides
  • Sous la direction de Françoise Thelamon, Professeur émérite, université de Rouen
  • 3 vol. (699 f., 235 f. de pl.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Le nombre de documents se rapportant aux monstres et à la monstruosité montre qu’ils constituent en Grèce une catégorie anthropologique et conceptuelle importante, ce dont témoignent la littérature et l’iconographie des vases. Cette étude s’attache à l’étude du vocabulaire de la monstruosité, mais aussi aux images abondantes sur ces objets d’usage commun que sont les vases. L’importance accordée par les Grecs à la monstruosité, qu’elle soit mythologique ou non, montre qu’elle est utile à penser : par ses brouillages et ses transgressions, elle définit les limites de l’humanité.

Jekaterina LEBEDEVA
  • Place de l’interculturel dans l’enseignement-apprentissage du français des affaires en Lettonie
  • Sous la direction de Christine Le Bozec et Jacques Cortès
  • 2 vol. (338-[58] f., [pagination multiple]), : ill. en noir et en coul., cartes et graph. en coul. ; 30 cm + 1 CR-Rom
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Comprendre et connaître Autrui, l’accepter tel qu’il est, tout en gardant son identité, admettre la mixité inévitable des cultures et l’idée d’être transformé par la rencontre avec l’Autre, telles sont quelques unes des finalités majeures de l’enseignement-apprentissage d’une langue-culture étrangère. Mes recherches, inscrites dans la dimension européenne, font le constat des limites du dialogue interculturel, tant au sein de la Lettonie (où vit, en situation parfois difficile, une forte minorité d’origine russe) qu’au-delà des frontières du pays. L’environnement letton, en effet, ne se montre pas encore très ouvert à la diversité des cultures et sa faible tolérance envers Autrui est une des causes de la vision négativement stéréotypée des étudiants à l’égard de la France et du reste du monde. De plus, le Français Des Affaires (FDA) exclut trop systématiquement toute approche interculturelle jugée non pertinente dans le domaine commercial par la majorité des professeurs. L’objectif de cette étude est donc double : démontrer en théorie l’importance de l’approche interculturelle et transculturelle dans l’enseignement/apprentissage des langues et des cultures, quel que soit le domaine considéré, et prouver que cette théorie peut et doit être mise en œuvre pour préparer un futur professionnel à affronter sans dommages le « choc des cultures ». Il appartient, en effet, à l’Institution éducative de jeter les bases d’une Europe moins repliée sur des comportements et traditions grégaires incompatibles avec la construction harmonieuse de l’Union.

Jimmy MOUCHARD
  • Les sites portuaires gallo-romains et médiévaux de l’estuaire de la Seine
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher, Professeur émérite, université de Rouen
  • 5 vol. (476, 119, 679 f.) : ill. , cartes, dépl. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Acès à la notice SUDOC

Réalisée à partir d’un inventaire des données manuscrites, cartographiques et archéologiques existantes, couplé à de nombreuses opérations de terrain, cette synthèse géoarchéologique des sites portuaires gallo-romains et médiévaux de l’estuaire de la Seine, permet la mise en évidence d’une typologie propre à l’espace étudié. Elle révèle divers aspects structurels et morphologiques ayant laissé des traces dans le paysage actuel. Au travers de cette étude diachronique, il a été constaté un rapport de force très important entre l’homme et le fleuve, marqué par un choix judicieux de sites naturels potentiellement favorables à toute activité portuaire. Mais, il s’est aussi manifesté par une série d’aménagements, et par un effort de gestion et de maîtrise de cet espace en perpétuelle mobilité. Enfin, il a été observé l’existence de vastes complexes portuaires, qui selon la période, se sont répercutés dans des secteurs stratégiques ayant favorisé le commerce et les échanges de la basse Seine.

2007

[haut de page]
i6 thèses soutenues

Éliane ABENZOAR
  • La correspondance des membres de l’Académie des sciences, Belles-Lettres et arts de Rouen de 1744 à 1793
  • Sous la direction de Christine Le Bozec
  • 3 vol. (612, 137 f.) : couv. ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Le sujet traite de la correspondance des académiciens rouennais durant le siècle des Lumières. Ces relations épistolaires mettent en valeur dans un premier temps, les rapports qu’entretenaient les élites rouennaises entre elles et avec les savants et les hommes de lettres du royaume, ainsi que le fonctionnement interne de l’Académie de Rouen au XVIIIe siècle. Dans un deuxième temps, ces lettres font ressortir la place et le rôle de l’Académie de Rouen d’un point de vue géographique et vis-à-vis des attentes de l’élite du royaume auprès d’elle. Enfin, la correspondance met en évidence la personnalité de l’académicien, ses principales préoccupations politiques et intellectuelles, son comportement par rapport aux évènements qui ont touché le royaume au XVIIIe siècle.

Marina DANIEL
  • Regards sur le corps meurtri (victimes expertises et sensibilités en Seine-Inférieure au XIXe siècle)
  • Sous la direction de Alain Becchia
  • 3 vol. (901 f.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

En choisissant le thème du corps meurtri, l’objectif de cette thèse était de s’intéresser aux victimes de violences corporelles, encore méconnues des études historiques, et de découvrir ainsi leur profil social, de suivre leur parcours judiciaire, par le biais du dépouillement des archives judiciaires de la Seine-Maritime. La démarche choisie relève avant tout de l’anthropologie historique. Les plaintes ont permis de redécouvrir la parole victimaire, et de cerner le besoin de justice et l’impact du crime. Les témoignages et l’analyse de la presse locale furent l’occasion d’accéder aux représentations sociales de la victime et de la souffrance, aux sensibilités. Etudier les victimes c’est, en effet, aussi, découvrir les seuils du tolérable et de l’intolérable, du dicible et de l’indicible. Enfin, cette étude ne pouvait être complète sans que l’on aborde la pratique de l’expertise médico-légale, qui objective les souffrances des victimes et aide ainsi à la reconnaissance de leur statut.

Ludovic LEFEBVRE
  • La présence lagide en Grèce continentale dans les îles de l’Egée au IIIe siècle avant J.-C.
  • Sous la direction de Sylvie Le Bohec-Bouhet
  • 1 vol. (520 f.) : cartes ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Les conquêtes d’Alexandre le Grand ont annoncé une période de bouleversements politiques, religieux, sociaux et culturels sans précédent pour l’histoire du bassin oriental méditerranéen. Au terme de quarante années de luttes acharnées entre les successeurs du conquérant, trois Etats majeurs émergèrent de ce cadre géographique : la Macédoine antigonide, la Syrie séleucide et l’Egypte lagide. La Grèce des cités et des confédérations restait un enjeu d’alliances politiques mais aussi la référence culturelle suprême pour les souverains macédoniens des royaumes hellénistiques et leurs élites gréco-macédoniennes. Dans ce contexte, l’Egypte au IIIe siècle fut dirigée par quatre souverains aux ambitions à l’égard du monde grec très marquées et personnelles. Nous disposons pour chaque règne d’une documentation littéraire, épigraphique et archéologique concernant les contacts qui s’établirent entre la Grèce continentale et insulaire et le royaume égyptien. Les motivations et conséquences de ces échanges sont donc particulièrement intéressantes à étudier dans ce siècle de l’apogée des royaumes hellénistiques.

Laurent LEMARCHAND
  • La monarchie absolue entre deux âges : épreuves, expériences et réalisations de la Régence (1715-1723)
  • Sous la direction de Jean-Pierre Jessenne
  • 2 vol. (763 f.-1 dépl) : cartes en coul., ill., couv. ill. en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

Avec le devenir du système politique après la mort de Louis XIV, l’étude considère le concept d’absolutisme pour en tester la valeur.Elle a ainsi pour problématique l’interprétation de M. Le Roy Ladurie : la Régence serait le Temps de la Transition Conservatrice de l’absolutisme. D’abord, on cherche à définir ce régime en critiquant les positions d’une historiographie fluctuante mais plutôt proabsolutiste (en montrant comment la vision d’une Régence en deux temps (libéral puis autoritaire) s’est imposée, sans maîtriser ses liens à l’absolutisme) et celles des contemporains (en montrant par l’histoire combien la régence fut alors un enjeu, mais pour quelques élites seulement). Puis, on examine les rapports entre le régime, Paris et la noblesse à travers l’étude des deux déménagements de la Cour et leurs conséquences, notamment le renforcement de leurs liens. Enfin, on analyse l’action réformatrice de l’État pour le royaume entier, en l’illustrant par le cas de la peste de Marseille. Il ressort alors que la Régence initia une nouvelle phase du processus que constitue l’absolutisme français.

Bénédicte PERCHERON
  • La vie musicale en Seine inférieure pendant la Seconde Guerre mondiale
  • Sous la direction de Claude Noisette de Crauzat
  • 6 vol. (350, 161, 173 f.) : ill. en noir et en coul. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

La vie musicale en Seine-Inférieure connaît un véritable paradoxe durant la Seconde Guerre mondiale. Alors que la situation économique apparaît peu favorable au divertissement, les salles de spectacles attirent un public important à chaque représentation. Les concerts se multiplient et se diversifient durant l’Occupation ; la musique devenant un outil de propagande politique, de résistance ou au contraire un espace de neutralité. L’art tient en effet une place prépondérante dans la stratégie de conquête nazie, car elle sert à affirmer la supériorité culturelle germanique dans les territoires occupés. La présence allemande, mais aussi les différents événements politiques internationaux, engendrent en Seine-Inférieure des changements dans la vie musicale. Aussi, en quoi peut-on dire que les idéologies en présence ont contribué à modifier le paysage musical dans le département, mais aussi son répertoire et la conception parfois traditionnelle des spectacles ? La Seconde Guerre mondiale apparaît comme une véritable parenthèse dans l’histoire culturelle du département, mais les événements qui se sont déroulés durant cette période ont façonné activement le paysage musical de la deuxième partie du XXe siècle de la Seine-Inférieure.

Armelle PONSOT
  • Des réformes monarchiques à la bienfaisance nationale. La mise en œuvre des politiques sociales entre Seine et Somme (1764-1795)
  • Sous la direction de Jean-Pierre Jessenne
  • 2 vol. (517 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC

La lutte contre la pauvreté dans le royaume de France se transforme en 1764 à partir du ministère l’Averdy qui nomme une commission destinée à prendre en compte les courants de pensée de l’élite aux fins d’une éradication du vagabondage. Cet effort aboutit à la création des dépôts de mendicité en 1768. Cette politique de concertation est reprise par Turgot dix ans plus tard au cours des conférences réunies à Montigny dont les transformations sociales de la société des pauvres est le thème essentiel. C’est l’étude des mises en œuvre de ces politiques que nous proposons de montrer entre Seine et Somme : travail concerté des municipalités, de l’Intendance, propositions des Assemblées provinciales d’abord, mise en relation des compétences des magistrats et du savoir pratique des curés ensuite. Ces derniers sont les indispensables relais entre les villes, Rouen deuxième ville du Royaume ou Amiens, et les campagnes du pays de Caux ou de Picardie. La Révolution française modifie l’esprit du combat contre la misère au travers des interventions du Comité de mendicité de 1791 ou de la Commission des Secours publics de la Convention Nationale. Toutes les actions menées trouvent des traductions locales dans les hôpitaux généraux, les bureaux de bienfaisance ou les ateliers de charité. L’acmé de cette étude est l’aboutissement de la Bienfaisance nationale en l’an II. La lutte contre la pauvreté est inefficace cependant tant que la régulation de l’approvisionnement des marchés en grain est aléatoire. Le 9 thermidor met fin à l’espérance d’une abolition de la misère et de l’avènement du bonheur pour le “quatrième ordre”.

2006

[haut de page]
3 thèses soutenues

Isabelle GREVREND
  • Les orgues néoclassiques en Normandie. Études de la facture instrumentale et de l’écriture musicale. Études et analyses techniques de quelques instruments normands
  • Sous la direction de Claude Noisette de Crauzat
  • 7 vol. (pagination multiple [1195 f.]) : ill., photographies, partitions ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La présente étude traite des éléments caractéristiques de la facture instrumentale et de l’écriture musicale en matière d’orgue néoclassique, ainsi que de l’origine historique de ce style. A ces explications s’ajoutent un glossaire et deux index. La période concernée par ce style se déploie entre les années mille neuf cent trente et les années mille neuf cent soixante dix. En regard de ces généralités, des analyses historiques et techniques, avec annexes documentaires et iconographiques sur les régions de Basse- et Haute-Normandie, viennent apporter des précisions en ce qui concerne la facture, et des extraits musicaux mettent en lumière les explications à propos de procédés de composition.

Marie-Claire PRUDHOMME
  • Entre Saint-Saens et Cailly : territoires, relations et pouvoirs dans les campagnes normandes : XVIIe-XVIIIe siècles
  • Sous la direction de Jean-Pierre Jessenne
  • 2 vol. (521 f.) : tableaux, cartes, graphiques ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Cette étude en micro-histoire rurale concerne un territoire réduit de Haute-Normandie, compris entre Saint-Saëns et Cailly. Bien que contigü, il ne présente pas d’unité morphologique et se divise en fait en deux entités différentes correspondant à deux grands terroirs haut normands : le Pays de Caux et le Pays de Bray. Il s’agit de dégager l’organisation des communautés de vie dans cet espace en montrant sa cohérence et son fractionnement aux XVIIe et XVIIIe siècles. La réflexion s’orientera aussi sur le modèle de développement économique qui ne repose pas seulement sur des ressources agricoles mais aussi sur une variété d’activités complémentaires mises en place par ces petites communautés de vie. Celles-ci sont intégrées à un système relationnel relativement complexe comportant de multiples niveaux. Enfin, les caractéristiques de cet espace social seront mis en évidence.

Hélène SCHNEY
  • Les églises disparues du Pays de Caux
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard Héricher, Professeur émérite, université de Rouen
  • 3 vol. (278-XLI, 327, 279 f.) : ill., cartes, plans ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Deux volumes de la thèse sont consacrés aux églises qui sont étudiées individuellement dans une notice particulière. Les notices ont toutes la même typologie (situation géographique, historique de l’église, description et documents iconographiques). 87 églises ont été répertoriées et étudiées. Elles se répartissent dans deux arrondissements : Yvetot et Le Havre. A partir de ces notices, une synthèse a été dégagée. La première partie met en évidence une notion particulière : l’enclos paroissial (paroisse, presbytère, cimetière). La deuxième détaille le bâtiment religieux avec ses caractéristiques architecturales et son intérieur (mobilier et productions artistiques). Le troisième chapitre expose les causes des disparitions. Des données topographiques et politiques ainsi que diverses raisons liées aux goûts les expliquent en partie. Mais ce sont surtout les réunions de paroisses qui interviennent dans les années 1820-1830 qui sont la cause majeure : 70 % des églises sont concernées.

2005

[haut de page]
7 thèses soutenues

Thierry ALLA
  • Tristan Murail :  la couleur sonore, métaphore pour la composition
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 1 vol. (451 f.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Le courant spectral, instauré en France par Tristan Murail et Gérard Grisey, a révolutionné les anciens paramètres de la rhétorique musicale. Le matériau sonore, constitué des composantes acoustiques du son, féconde l’écriture et devient un élément essentiel dans la composition musicale. Ainsi la notion de couleur sonore, expression métaphorique utilisée dans la technique de la musique prend un sens tangible depuis les années 1970, par la décomposition du timbre en données physiques. L’analyse du son permet aujourd’hui de redéfinir le timbre comme une entité incluant tous les paramètres (fréquence, intensité, durée, espace…). La décomposition du son et sa modélisation deviennent la nouvelle substance de l’œuvre musicale.

Medji FAREH
  • Confrontations et rencontres culturelles entre l’Orient et l’Occident en Égypte : de la révolution et de l’expédition française à la renaissance égyptienne (fin XVIIIe– milieu XIXe siècle)
  • Sous la direction de Jean-Pierre Jessenne avec la collaboration de Christine Le Bozec
  • 1 vol. (430 f.) ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Le but principal de ce travail est de clarifier le processus de rencontre et de confrontation entre la culture et l’idéologie orientales et occidentales au temps de la révolutuin et de l’expédition françaises en Egypte afin de cerner le processus de la renaissance égyptienne dans la première moitié du XIXe siècle. Nous explorons donc ici la façon dont ces deux civilisations se sont combinés en Egypte, pour engendrer la pensée egyptienne moderne. Cela nous conduit à insister dans la première partie de notre travail, sur les manifestations de la dynamique interne de la société égyptienne, les transformations socio-culturelles et politiques en Egypte qui ont favorisé la pénétration culturelle occidentale. Tout ceci se rattache, dans une deuxième partie, à une analyse de la pensée egyptienne moderne en relation avec l’Occident, nous insistons donc sur le processus d’acculturation de rencontre , les canaux de transmission et les agents de l’occidentalisation qui ont favorisé la pénétration de la culture occidentale en Orient. Enfin, dans une troisième partie nous dégageons, à partir des données socio-culturelles, l’originalité de la pensée égyptienne moderne, sa naissance et son développement.

Marco GIOMMONI
  • Processus morphogénétiques et normatifs dans la musique contemporaine : La composition algorithmique et les structures musicales de l’avant-garde
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La thèse s’occupe de l’analyse algorithmique de 5 extraits de partition de musique contemporaine. Elle s’intéresse à l’influence de la pensée scientifique d’aujourd’hui sur les techniques d’écriture musicale contemporaine.
The thesis is involved with the algorithmic analysis of 5 extraits of contemporary music score. It discusses of the influence of scientific experience of today in the technic of musical writing.

Vincent LE GALL
  • La musique savante pour guitare flamenco de 1956 à nos jours
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 715 f. : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

L’art du flamenco naît en Andalousie au XIXème siècle du métissage culturel brassé depuis des siècles. Le terme flamenco apparaît en 1841, désignant spécifiquement le chant andalou. Depuis 1850, ces chants transmis oralement dans le cadre familial se professionnalisent, étant alors accompagnés sur scène par la guitare. Cet instrument se développera, passant du rôle de soutien harmonique et rythmique au véritable jeu de soliste.1956 marque la fin du courant de théâtralisation et le premier concours de Cordoue. La guitare devient l’élément dominant du flamenco. Elle s’enrichit grâce à des artistes novateurs qui utilisent le cadre formel de la tradition en intégrant des éléments personnels qui se perpétueront. Cette évolution permet d’appréhender la richesse actuelle de cette musique. Ses techniques de jeu, ses modes et ses formes seront également employés par certains compositeurs dits ” savants “. Ils permettent ainsi une évolution stylistique du répertoire de la guitare flamenca.

Bruno SINTIC
  • Les petites villes de Normandie : Pont-Audemer, Harfleur, Louviers, Neufchâtel, villes secondaires de la région de Rouen 1450-1550
  • Sous la direction de Jean-Pierre Leguay
  • 2 vol. (379-[114] f.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

La fin de la guerre de Cent ans marque tournant dans l’histoire des villes normandes. Notre projet était de décrire le sort des villes secondaires à la fin du XVe siècle, à partir de 4 villes qui disposent de sources assez abondantes : Pont-Audemer, Harfleur, Louviers, Neufchâtel. Les comptabilités municipales et seigneuriales révèlent le lien étroit existant entre les petites villes et la royauté. Le redressement de ces agglomérations a été soutenu financièrement par celle-ci. Le pouvoir royal a voulu rétablir les fortifications de villes qui permettent de défendre la province face aux ennemis toujours menaçants. L’amélioration de la sécurité rend possible la reprise des activités économiques et le retour du bien-être matériel des habitants. Les villes redeviennent par conséquent, pour le roi des sources de revenus fiscaux. Les sources permettent aussi de découvrir les institutions présentes dans les petites villes. Celles-ci sont gérées par des assemblées d’habitants, qui désignent un trésorier, le “receveur”, et un représentant de la ville, le”procureur des habitants”. Les villes accueillent aussi les agents du roi. Ainsi, des relations régulières unissent les villes secondaires à la royauté. Ces documents renseignent sur l’usage que les bourgeois font de l’argent public. Travaux de fortification, remise en état des infrastructures économiques (ponts, moulins, rues, halles), frais de réception absorbent la plus grande partie du budget urbain. Les registres notariés de Louviers et Neufchâtel permettent de mieux connaître les activités économiques et les groupes sociaux. Les petites villes entretenaient des liens étroits avec leurs campagnes : elles achetaient les denrées agricoles et les transformaient en tissus, cuir travaillé, objets de fer, puis les redistribuaient aux paysans. La ville est aussi le lieu où l’on peut emprunter de l’argent. La fonction économique et financière marque ainsi toutes les petites agglomérations. Il en résulte l’existence d’une élite aisée, les bourgeois, qui dirigent les destinées de leur ville. Les comptes et les registres notariés ont contribué à définir ce qu’était une petite ville en Normandie à la fin du Moyen Âge.

Hélène SOUCHE-OLIVARES
  • La mousikè sur les vases attiques (VIe et Ve siècles av. J.-C.) : pratiques différenciées selon les sexes de lecture, d’écriture, de musique et de danse
  • Sous la direction de Françoise Thelamon, Professeur émérite, université de Rouen
  • 5 vol. (387 f.-711 f. de pl.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Cette recherche a pour objet la constitution d’un corpus des vases attiques produits entre le VIe et le Ve siècle av. J.-C. représentant la pratique de la mousikè et son étude sous l’angle des rapports sociaux de sexe. Une perspective anthropologique de cette iconographie conduit à s’interroger sur les modèles mythologiques, la représentation des processus éducatifs qui construisent les identités sexuées ainsi que les moments de convivialité des hommes et des femmes à l’âge adulte. De manière globale, les peintres attribuent plus volontiers la lyre aux hommes et la danse aux femmes. Cette représentation des pratiques différenciées selon les sexes de la mousikè ne correspond pas à la réalité mais relève plutôt d’un imaginaire collectif et revient à octroyer aux femmes des techniques ayant trait au corps et aux hommes celles qui sont liées à la parole et à la pensée.

Sophie STEVANCE
  • Impacts et échos de la sonosphère de Marcel Duchamp
  • Sous la direction de Pierre Albert Castanet, Professeur des Universités, université de Rouen
  • 2 vol. (1214 p.) : ill. ; 30 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Personnage tutélaire de la modernité, Marcel Duchamp nous laisse une œuvre à partir de laquelle les exégètes rivalisent d’inventions pour tenter de la nommer (” avant-gardiste “, ” nouvelle “, ” hors du temps “, ” innovatrice “). Paradoxalement, elle n’est connue que sous le nom de Ready-made. L’intérêt que l’iconoclaste a très vite manifesté à l’égard de la musique reste encore ignoré d’une large majorité du public et de la sphère universitaire. Duchamp offre plusieurs compositions musicales, écrites pour la plupart en 1913 : Erratum Musical pour trois voix, La Mariée mise à nu par ses célibataires même/Erratum Musical, pour clavier et une Sculpture Musicale ” qui dure “. Elles sont suivies par des ready-mades ” sonores ” (À bruit secret, 1916). Pour comprendre la sonosphère de Marcel Duchamp et ses répercussions sur toute une production d’artistes (dépassant de loin les seuls arts plastiques), quatre approches sont présentées : permissive, performative, perceptive et perditive. Sous ces catégories se dessinent en même temps les propres influences du nouveau compositeur, son ” horizon d’attente “. Des premières expériences européennes et américaines à la musique électronique, de la poésie sonore au multimédia, de l’indétermination à l’improvisation, de l’installation sonore à la musique d’ambiance, du minimalisme au maximalisme musical de masse, cette thèse permet d’explorer les frontières, désormais neutralisées, entre la tradition musicale ” savante ” et la transmission ” orale “. Elle met également en lumière les contextes historique, philosophique, sociologique et artistique qui ont vu naître les conceptions acoustiques de Marcel Duchamp, membre à part entière d’un siècle de turbulences musicales et sonores.

2002

[haut de page]
1 thèse soutenue

Frédéric ÉPAUD
  • L’évolution des techniques et des structures de charpenterie du XIe au XIIIe siècle en Normandie : une approche des charpentes par l’archéologie du bâti
  • Sous la direction d’Anne-Marie Flambard-Héricher, Professeur émérite, université de Rouen
  • 2 vol. (560 f.) ; 30 cm , 1 vol. [189] f. : ill. ; 30 x 43 cm
  • Où consulter cette thèse ? Accès à la notice SUDOC.

Ce travail se compose d’une partie texte (560 pages en deux volumes) et d’une partie illustration (495 figures en format A3). La première partie du texte est consacrée aux approches et aux études monographiques du corpus qui comprend 43 charpentes des XIe-XIIIe siècles dont 34 encore en place, 6 démontées et 3 disparues , situées en Haute et Basse-Normandie. Chaque édifice comprenant une charpente fait l’objet d’une description archéologique du bâti en pierre et en bois et d’une étude historique basée dans la plupart des cas sur des datations dendrochronologiques. Une place importante est laissée aux cathédrales de Rouen , Lisieux et Bayeux ainsi qu’aux églises abbatiales de Saint-Martin-de-Boscherville et de Fécamp. La seconde partie de texte concerne la synthèse qui se divise en trois chapitres, le premier consacré au bois d’œuvre, de son emploi de la forêt au chantier (essences utilisées, choix des périodes d’abattage, méthodes de sélection des arbres, transport des grumes), la seconde au travail du bois (techniques d’équarrissage, orientation des bois, lignage, piquage, tracés d’épure, mise sur ligne, marquage des bois et des assembnlages, outils engins de levage, chevillage et matériaux de couverture) et la dernière à l’évolution des charpentes. Ce dernier chapitre évoque l’évolution des structures des charpentes en fonction de celle de l’architecture et des supports maçonnés. Distinguant le modèle de la charpente romane et celui de la charpente gothique , ce travail insiste sur le long processus évolutif qui se met en place à partir du XIIe siècle et qui consiste à adapter la répartition des charges du couvrement à l’amincissement des murs, au percement des larges verrières et au développement des contreforts.