Actualité

  • Aucun événement

Médias

Archives

TAG

Transmission, Apprentissages, Genre à l’époque moderne (Normandie/Europe)

Réunissant des universitaires de Rouen et du Havre, ce projet se propose d’étudier les formes d’apprentissages des garçons et des filles en Normandie à l’époque Moderne. Il se situe dans la continuité d’un précédent projet « Femmes, droits, travail à l’époque moderne (Normandie/Europe) », achevé en 2014, dont les résultats ont été restitués par différentes manifestations (exposition, conférence, publication, journée d’étude) en 2015.

Il s’agit d’insérer le cas normand dans une perspective européenne. L’accès des femmes à la culture et à l’éducation a fait l’objet de débats au moins depuis ce qu’il est convenu d’appeler la « Querelle des femmes », c’est à dire la production, pendant la Renaissance, de traités, poésies, dialogues sur le rôle des femmes dans la société et sur la hiérarchie entre les sexes. Après avoir précédemment travaillé sur les relations entre droit et travail dans une perspective de genre, notre recherche est donc consacrée à l’histoire de l’éducation et de la production culturelle féminine, mais aussi à l’histoire de l’apprentissage.

Ce projet s’accompagne de recherches historiques sur les points suivants :

  • L’inventaire et la localisation géographique/cartographique des institutions d’éducation en Normandie (restituable sous forme de base de données cartographique) ;
  • L’apprentissage des filles et des garçons dans les corporations et en dehors des corporations ;
  • Les écrits des femmes, à la fois comme production littéraire et comme écrits quotidiens, les sources du for privé, les correspondances et les livres de comptes.

Le projet est géré par le Groupe de Recherche d’Histoire (EA 3831) de l’Université de Rouen, et l’équipe de recherche du projet TAG est constituée de :

  • Anna Bellavitis, professeure d’histoire moderne à l’Université de Rouen et membre senior de l’Institut Universitaire de France (promotion 2014), spécialiste d’histoire sociale, de la famille et du genre;
  • François Delisle, Ingénieur d’Etudes en production et analyse de données – GRHis (EA 3831) – Université de Rouen Normandie, spécialiste en cartographie et SIG.
  • Orla Smyth, maîtresse de conférences en littérature du XVIIIe siècle à l’Université du Havre, spécialiste de l’écriture féminine en France et en Angleterre;
  • Laura Casella, professeure d’histoire moderne à l’Université d’Udine (Italie), spécialiste des écrits du for privé et co-responsable, avec A. Bellavitis, du Double Degree: Master en Sciences historiques de l’Université de Rouen/Laurea magistrale in Storia dal Medioevo all’età contemporanea des Universités de Udine et Trieste (Italie). La collaboration avec l’Université d’Udine-Trieste dans le cadre du Double Master permettra la participation d’étudiants des deux pays, dont les recherches pourront être valorisées dans le cadre du projet;
  • Francesca Medioli, lecturer in Italian Studies à l’Université de Reading (GB),
spécialiste d’histoire intellectuelle des monastères dans l’Europe moderne;
  • Monica Martinat, maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en histoire moderne à l’Université de Lyon2-Louis Lumière, spécialiste d’histoire économique et sociale et d’histoire du travail;
  • Beatrice Zucca Micheletto, chercheuse associée au Groupe de recherche d’Histoire de l’Université de Rouen, spécialiste d’histoire économique et d’histoire du travail des femmes;

Les spécialités des membres de l’équipe permettent d’envisager une recherche plurielle, dans des domaines aussi différents que l’histoire de la société, de l’économie et de la littérature.