Médias

Archives

Cultures en Normandie : le tournant du contemporain dans les années 1980 ?

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 07/10/2015 - 08/10/2015
9:15 - 20:00

Emplacement
Auditorium du Musée des Beaux-Arts de Rouen

Catégories


Sous la direction de Claire Maingon

(Téléchargez le programme)

Concept esthétique dont la définition est soumise à de nombreux enjeux, le contemporain se décline dans tous les domaines de la création. Synonyme de nouvelles avant-gardes, de nouveau paradigme (au sens où l’emploie la sociologue de l’art Nathalie Heinich), le mot signale également ce qui appartient au temps actuel. Si l’art contemporain est peut-être un « genre » qui se définit progressivement dans l’ère post-moderne, le terme de contemporain traduit aussi une manière de s’inscrire dans le temps présent, de réagir à un contexte en proposant de solutions nouvelles, créatives, parfois innovantes.
Les années 1980 forment en France le creuset de nouvelles identités : la société est en mouvement. Elle change de visage, revendique davantage son multiculturalisme. La culture subit un important changement d’échelle. Sous l’impulsion de l’arrivée au pouvoir du socialiste François Mitterrand, et par l’action initiée par le ministre de la culture Jack Lang, un effort majeur est effectué en faveur de la décentralisation, serpent de mer de la politique culturelle française depuis le 19e siècle. Beaux-arts, théâtre, musique : la culture vivante connaît une nouvelle dynamique. La décennie est également marquée par un fort dynamisme associatif dans le monde culturel. Les initiatives privées se développent.
L’objet de ce colloque est de faire le point, tour d’horizon non exhaustif mais significatif, sur la dynamique artistique, culturelle, institutionnelle, publique et privée qui s’exprime sur le territoire dans les années 1980, principalement en Haute-Normandie, en répercussion à un élan qui s’exprime sur le plan national. Quels sont les chantiers marquants? Quels sont les enjeux de la décentralisation culturelle en Normandie et font-ils apparaître dans certains domaines une singularité régionale ? Ce diagnostic posé sur les années 1980 s’envisage également dans la préfiguration de la recomposition territoriale normande amenant un nouveau périmètre d’action pour l’art et la culture.

COMITÉ DE PILOTAGE

  • Sylvain Amic, directeur du musée des Beaux-arts de Rouen
  • Pierre Albert Castanet, professeur en musicologie, directeur du département des métiers de la culture, Université de Rouen
  • Nicolas Coutant, directeur de la Fabrique des Savoirs et représentant de l’Association des conservateurs de Haute-Normandie
  • Luc Liogier, directeur régional des affaires culturelles en Haute Normandie
  • Françoise Lucchini, maître de conférences HDR en géographie, université de Rouen
  • Claire Maingon, maître de conférences en histoire de l’art contemporain, université de Rouen
  • Stéphane Rioland, architecte, maître-assistant à l’École nationales supérieure d’Architecture de Normandie
  • Véronique Souben, directrice du FRAC Haute-Normandie

Comments are closed.