Médias

Archives

CFP Graduate school : Genre et espace public / Gender and public space

Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 01/03/2018
0:00

Catégories Pas de Catégories


Université de Rouen Normandie – Groupe de recherche d’Histoire EA 3831

In collaboration with:

Universidad Autonoma de Madrid

Università di Napoli Federico II

Università di Napoli L’Orientale

Università di Roma TRE

Universität Wien

and

with the financial support of the Institut Universitaire de France

Graduate school 4-7 June 2018

GENRE ET ESPACE PUBLIC / GENDER AND PUBLIC SPACE

 

L’opposition entre un espace public – et politique – occupé par les hommes et un espace privé –et domestique – destiné aux femmes est une problématique centrale pour l’histoire du genre. On peut considérer qu’elle remonte à l’opposition entre polis et oikos de l’Antiquité classique mais qu’elle a été réaffirmée et compliquée dans les derniers siècles de l’histoire européenne, et plus généralement occidentale, dans le contexte des théories politiques libérales et de la Révolution française.

Une première approche de cette problématique relève de l’histoire sociale du politique : comment s’est définie et comment a évolué, dans différents contextes historiques, et géographiques, la possibilité, pour les femmes et pour les hommes de participer à la vie politique et à la citoyenneté ?

Une deuxième approche prend en compte la séparation entre le travail fait à l’intérieur de la maison (travail domestique, et de soin mais aussi productif pour le marché) et le travail à l’extérieur et s’interroge sur la construction de la figure du male breadwinner, notamment en conséquence de la Révolution industrielle. Pour l’époque médiévale et moderne, la possibilité pour les femmes d’avoir accès aux corps de métier doit être prise en considération en tant que possibilité d’agir dans l’espace public et politique, par le biais de ces institutions.

Une troisième approche se fonde sur la notion même d’espace, et s’interroge donc sur la possibilité, pour les femmes et pour les hommes, d’exister et d’agir dans des espaces extérieurs ou intérieurs. Quels interdits, culturels, sociaux, religieux ont été opposés, dans l’histoire, à la présence des femmes dans certains espaces extérieurs et parfois à celle des hommes dans certains espaces intérieurs et comment ces interdits se sont-ils concrétisés dans  des règles d’habillement et de comportement ?

Une quatrième approche tend en revanche à compliquer le tableau d’une opposition trop simple et nette entre public et privé et s’interroge par exemple sur le caractère ‘public’ de la maison, ouverte sur la rue, lieu de production pour le marché et d’accueil et intégration d’éléments extérieurs, tels que les apprentis ou les domestiques.

Il ne s’agit là que de quelques suggestions à partir desquelles nous invitons les étudiant.e.s de Doctorat à participer à une semaine de formation, qui aura lieu à l’Université de Rouen Normandie, du 4 au 7 juin 2018. L’organisation prend en charge les frais de logement et nourriture ; le voyage est à la charge des participant.e.s.

 

Les étudiant.e.s de Doctorat intéressé.e.s sont invité.e.s à présenter leur candidature, en envoyant, avant le 1er mars 2018, une courte présentation, en Français ou en Anglais, de leur projet de thèse (max. 500 mots) et un court CV (max. 150 mots) à : anna.bellavitis@univ-rouen.fr.

L’acceptation par le comité scientifique sera notifiée avant le 1er avril 2018 et les étudiant.e.s de Doctorat dont la proposition est acceptée devront envoyer leur texte avant le 15 mai 2018.

Lors de la semaine de formation, des leçons seront présentées par les enseignant.e.s des universités partenaires du projet et les recherches des étudiant.e.s de Doctorat seront présenté.e.s et discuté.e.s collectivement. Les langues de travail sont le Français et l’Anglais.

************************

The Groupe de recherche d’Histoire EA 3831, Université de Rouen Normandie, together with the Universidad Autonoma de Madrid, the Università di Napoli Federico II, the Università di Napoli L’Orientale, the Università di Roma TRE and the Universität Wien launches a Graduate School on the theme of Gender and public space in history to be held in Rouen, Normandy, from 4 to 7 June 2018.

 

The separation/opposition between a public – and political – space occupied by men and a private – and domestic – space specifically designed for women is a central issue in gender history. This separation has its roots in the classical antiquity opposition between polis and oikos. It was then reasserted and complicated in the last centuries of European, and more generally Western history, particularly in the context of the political theories of liberalism and the French Revolution.

A first approach to this issue is connected with the social history of politics: how was women’s and men’s participation in politics and citizenship defined, and how did it develop, in different historical and geographical contexts?

A second approach takes into account the separation between work inside the household (domestic and care work, but also market-oriented production) and work outside the household. It investigates the emergence of the male breadwinner figure, as a consequence, in particular, of the Industrial Revolution. For Medieval and Modern times, the possibility for women of having access to guilds of artisans or merchants should be interpreted as an opportunity to act in the public and political space.

A third approach looks at the category of space and examines the various ways in which men and women existed and acted in public and domestic spaces. From a historical point of view, what kinds of cultural, social, and religious issues have prevented women from having access to certain public spaces, and in some cases men from entering into certain domestic spaces?  And how have these regulations translated into dress rules and manners?

A fourth approach aims at complicating the idea that there exists a clear-cut separation between the public and the private. For instance, we will examine the ‘public’ aspects of the home, such as the fact that it is open on the street, that it is a space for market production, where to incorporate and integrate people coming from the outside, such as apprentices and domestic workers.

These are just a few themes that will be addressed during the Graduate school.  During the week, scholars of the partner universities will deliver lectures and Ph.D. students will present their research.

We invite PhD students who wish to participate in the Graduate school and present their on-going research to submit their applications by sending a brief CV (max 150 words) and a short presentation, in French or English, of their dissertation project (maximum 500 words) by 1 March 2018 to anna.bellavitis@univ-rouen.fr. The languages of the Conference are French and English.  The organizer institutions will provide for food and accommodation, but not for travel expenses. The Scientific Committee will evaluate the proposals. Acceptance notices will be sent by April 1, 2018. Accepted papers must be sent in by May 15, 2018

Scientific Committee: Ludivine Bantigny (GRHis-Université de Rouen Normandie), Stefania Bartoloni (Università di Roma TRE), Peter Becker (Universität Wien), Anna Bellavitis (GRHis-Université de Rouen Normandie), Elisabetta Bini (Università di Napoli Federico II), Raphaëlle Branche (GRHis-Université de Rouen Normandie) ; Daniela Luigia Caglioti (Università di Napoli Federico II) ; Déborah Cohen (GRHis-Université de Rouen Normandie) ; Carmen de la Guardia (Universidad Autonoma de Madrid) ; Alessandra Gissi (Università di Napoli L’Orientale); Margaret Lanzinger (Universität Wien) ;  Roberta Modugno (Università di Roma TRE) ; Florencia Peyrou (Universidad Autonoma de Madrid) ; Domenico Rizzo (Università di Napoli L’Orientale) ; Emma Sarno (Università di Napoli L’Orientale) ; Beatrice Zucca Micheletto (GRHis-Université de Rouen Normandie/University of Cambridge).

Comments are closed.