Médias

Archives

Anticatholicisme dans les îles britanniques, du XVIe-XXIe siècles (II) – Acteurs et débats

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 21/06/2018 - 22/06/2018
0:00

Emplacement
Université de Rouen - UFR de Lettres

Catégories Pas de Catégories


Journée d’étude organisée par Claire Gheeraert-Graffeuille (ERIAC) et Géraldine Vaughan (GRHis, IUF)

Présentation

En septembre 2010, lors de la visite officielle du pape Benoît XVI au Royaume-Uni, une association « Résistons au Pape », qui rassemblait des humanistes, des athées et des groupes anticléricaux, organisa plusieurs manifestations pour protester contre la visite pontificale. À Édimbourg, capitale écossaise, le célèbre pasteur nord-irlandais Ian Paisley distribua avec ses partisans des pamphlets qui dénonçaient la visite de l’« Antéchrist » et rappelaient les différents scandales qui avaient récemment éclaboussé l’Église de Rome.

Dans son ouvrage Britons. Forging the Nation 1707-1832, paru en 1992, l’historienne britannique Linda Colley a démontré le lien fondamental entre identité britannique et protestantisme depuis l’époque moderne. En effet, la question confessionnelle au Royaume-Uni dépasse largement le cadre religieux strict. Depuis la Réforme, le protestantisme, et, partant, l’anticatholicisme, ont joué un rôle central dans l’invention de la Grande-Bretagne. Car ce dernier ne peut se résumer à une opposition théologique contre le catholicisme mais incarne plutôt une contestation qui embrasse divers domaines sociaux et culturels. Une rapide typologie des formes que revêt l’anticatholicisme depuis le XVIe siècle permet de distinguer plusieurs plans. Il existe, tout particulièrement depuis le XVIIe siècle, un anticatholicisme de type étatique qui pénalise politiquement, économiquement et socialement les papistes – c’est le cas des Penal Laws du XVIIIe siècle et des lois qui excluent les catholiques du droit de suffrage et de la représentation politique. À cela s’ajoute un anticatholicisme populaire qui se manifeste pendant les célébrations de Guy Fawkes Day et par la formation de sociétés ultra-protestantes diverses. Ce type d’anticatholicisme va de pair avec un anticatholicisme « socio-culturel » diffus qui véhicule l’image de la religion romaine comme porteuse de principes contre-nature (le célibat des prêtres par exemple) et qui maintiendrait les ouailles dans l’ignorance (tyrannie du clergé). L’adhésion de la majorité des sujets britanniques protestants à ce rejet du catholicisme (en témoignent le succès et les nombreuses rééditions du martyrologe protestant de John Foxe) apparaît comme un facteur de cohésion puissant pour une Britishness commune.

Comme l’a écrit l’historienne Yvonne Werner en 2013, « le démantèlement progressif de la législation sur la conformité religieuse obligatoire a conduit à la politisation des questions religieuses ». En conséquence, depuis le milieu du XIXe siècle, on observe au Royaume-Uni l’émergence de sociétés ultra-protestantes qui n’ont eu de cesse de réaffirmer l’importance des principes de la Réforme comme fondement de l’identité britannique. Après la Seconde Guerre mondiale et la sécularisation accélérée de la société britannique, ce sont des groupes militants d’athées et « d’humanistes » qui ont inventé de nouvelles formes d’anticatholicisme.

La première journée d’études qui s’est tenue à Rouen en juin 2017 a permis de mettre en évidence divers types d’anticatholicisme dans les discours, l’iconographie, mais aussi dans les pratiques sociales et culturelles. Il est apparu que jusqu’au début du XIXe siècle beaucoup de catholiques britanniques font l’expérience de la persécution et développent des stratégies de résistance qu’ils soient ou non contraints à l’exil.  Le colloque de 2018 se propose de poursuivre l’enquête entamée en 2017 : on pourra s’intéresser à l’anticatholicisme dans sa dimension vécue, mais aussi aux discours et aux attitudes variés qui se développent à l’encontre des catholiques depuis la Réforme.

Programme

(Télécharger au format pdf)

Jeudi 21 juin

 9h00               Accueil des participants

9h30-9h45      Introduction de Miguel Olmos, professeur et directeur de l’ERIAC.

Anti-Catholicism: Actors and Debates (Chair: Laurence Lux-Sterritt)

9h45-10h15    Claire Gheeraert-Graffeuille (MCF, Université de Rouen Normandie)
“The Great Contest between the Papist and Protestant”: Anti-Catholicism in Lucy Hutchinson’s Memoirs of the Life of Colonel Hutchinson (c.1670)”

10h15-10h45 Cyril Selzner (MCF, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
“The Changing Faces of Mr Hyde: the Evolution of Clarendon’s Anti-Catholicism”

10h45-11h      Discussion

11h-11h15      Pause

11h15-11h45 Claire Boulard-Jouslin (MCF, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle)

“Anti-Catholicism in Addison’s writings”

11h45-12h00 Discussion

12h-12h45      Keynote Professor Emeritus Sir Tom Devine Kt OBE DLitt FSA Scot FRHistS HonMRIA FRSE FBA, Université d’Edimbourg. (Chair: Geraldine Vaughan)

“The Rise and Fall (?) of Anti-Catholicism in Scotland since 1918”

 

                        Déjeuner à la Maison de l’Université

 

Anti-Catholicism in Visual and Material Culture (Chair: Martin Mitchell)

 14h30-15h00  Anne-Marie Miller Blaise (MCF HDR, IUF/Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3)
“Devotion or Dark Magic? Catholics and their Objects in Early Modern England”

15h-15h30      Gareth Atkins (MCF/Lecturer, Université de Cambridge)

“‘So Great a Cloud of Witnesses’: Anti-Catholicism in19th-Century Stained glass”

15h30-15h45  Discussion

15h15-16h      Pause

16h-16h45                  Keynote Professor Alexandra Walsham FBA, FAHA, Trinity College, Université de Cambridge. (Chair: Claire Gheereart)

“Hating Popery at home: The Material Culture of Anti-Catholicism in Early Modern England”

Dîner au restaurant

Vendredi 22 juin 2018

 Polemics and Satire (Chair: Prof. Alexandra Walsham)

 9h00-9h30      Laurence Lux-Sterrit (MCF HDR, Aix-Marseille Université)
“The Scandalous Nun: Anti-Catholic Representations of English Nuns in Exile in the Seventeenth Century”

9h30-10h        Sandrine Parageau (MCF, IUF/Université de Paris Nanterre)
“‘They really record themselves in the catalogue of Scriptures Fools’: Reviling Catholic Ignorance in Early Modern England”

10h-10h15                  Discussion

10h15-10h30  Pause

10h30-11h      Marc Martinez (Professeur, Université de Rouen)

“Papal Tyranny on the Stage: The Jacobite Rising of 1745 and the London Theatres”

11h00-11h15  Discussion

11h15-12h00  Keynote: Professor John Wolffe, Associate Dean Research Scholarship & Enterprise, The Open University. (Chair: John Mullen)

“Resurrecting the Martyrs: Anti-Catholicism and Anti-Protestantism in the 20th century”

Déjeuner à la Maison de l’Université

Comments are closed.