Médias

Archives

COHEN Déborah

 Déborah Cohen, MCF en histoire moderne.

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure (Ulm). Thèse EHESS 2004 sous la direction d’Arlette Farge : Le Peuple : de l’Autre au différent. La construction des identités individuelles et collectives des classes populaires (France, XVIIIe siècle). 

MCF à l’Université d’Aix-Marseille de 2007 à 2015. MCF à Rouen depuis septembre 2015.

Enseignement

  • L1 Histoire politique et culturelle de la France moderne. LHT 131 C: CM et 2 TD.
  • L2 Une histoire populaire de la France moderne (XVIe-XVIIIe). LHT 421 C.
  • L3 Sources et méthodes en histoire sociale. LHT 6312.
  • Interventions ponctuelles en Master recherche et MEEF.

Recherche

Thèmes :

  1. Histoire des classes populaires au XVIIIe siècle et en Révolution:
    • métiers, sociabilités, relations aux autres groupes sociaux, rapport aux formes de pouvoir et revendications
    • Histoire du crédit populaire
    • Historiographie du populaire
    • Histoire des agents administratifs subalternes durant la Révolution française
  2. Histoire de la justice au XVIIIe siècle et en Révolution :
    • agents, procédures, usages sociaux, histoire des lois et projets de loi.
    • histoire de la dénonciation et de la délation.
  3. Histoire intellectuelle et culturelle du XVIIIe siècle (matérialisme, physiocratie, naissance de la « question sociale », discours sur la folie).

Projet en cours :

Faire entendre la voix du peuple, surveiller les traitres et les puissants: dire-vrai et dénonciation  (1789-1794).

Responsabilités collectives :

  • Responsable du MEEF pour l’histoire.
  • Membre élue de la 33e section du Comité national du CNRS ( 2012-2016)
  • Membre du comité de rédaction de la revue Actuel Marx.
  • Membre du comité de lecture de La Révolution Française, Cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française (revues.org)
  • Participation au LabEx SMS “Analyses historique des structures de pouvoir” dans l’atelier “Politisation ordinaires” coordonné par Claire Judde de Larivière

Publications

Ouvrage personnel.

La nature du peuple. Les formes de l’imaginaire social,  éditions Champ Vallon, collec. La chose publique, Seyssel, 2010, 448 pages.

Direction de numéros de revues.

  • Avec Jean-Numa Ducange, « Les luttes de classes. Histoire », Actuel Marx, n°58, 2015.
  • Avec Bruno Tinel, « Crises, révoltes, résignations », Actuel Marx, n°47, 2010.
  • Avec Arnault Skornicki, « Ce que le libéralisme promet. Entre Utopies et pratiques », Labyrinthe. Atelier interdisciplinaire, n°29, 2008.

Articles de revues à comité de lecture et chapitres de livres.

2016
  • « Population. Démographie », in Bronislaw Baczko, Michel Porret, François Rosset, dir. Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières, Genève, Georg, 2016, p. 271-294.
  • « Peuple émancipé ou peuple à régénérer : les débats du moment révolutionnaire (1789-1795) », in Revue du Mauss, n°48, second semestre 2016, p. 45-58.
2015
  • « Saber pragmático de la policía y pruebas formales de la justicia : dos modos de aprehender el crimen en el París del siglo XVIII », traduction espagnole de paru dans Crime, Histoire & Société en 2008, Revista Historia y Justicia, n°4, avril 2015, p. 193-214.
  • « Peuple », in Dictionnaire de l’historien, sous la direction de Claude Gauvard et Jean-François Sirinelli, Paris, PUF, coll. Quadrige, 2015, p. 529-531.
  • « Les anonymes “Réflexions sur l’éducation”, ou la pédagogie encyclopédique d’un fidèle lecteur de Jaucourt », in Gilles Barroux et François Pépin, Le Chevalier de Jaucourt. L’homme aux dix-sept mille articles, Editions de la Société Diderot, 2015, p. 245-259.
  • «Observation et politique dans la France du XVIIIe siècle», in Karine Chemla, Thomas Coudreau, Giuseppe Leo (dir.), Observation. Pratiques et enjeux, Omniscience, Paris, 2015, p. 251-280
2014
  • « Vivre comme des chiens ? La vie animale comme modèle et anti-modèle, après l’an II », in Annales historiques de la Révolution française, 2014, n°3, p. 59-79.
  • « Juger les juges : ouverture d’un espace critique socialement mixte ? (l’exemple de l’affaire des Cévennes, 1782-1785) », in Pascal Bastien, Donald Fyson, Jean-Philippe Garneau, Thierry Nootens, Justice et espaces publics en Occident, du Moyen-Âge à nos jours. Pouvoirs, Publicité et citoyenneté, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2014, p. 287-298.
  • « Le recrutement des Cours impériales en 1810 : construction d’une administration européenne ou validation de privilèges traditionnels locaux ? », in François Antoine, Jean-Pierre Jessenne, Anne Jourdan, Hervé Leuwers, dir., L’Empire napoléonien : une expérience européenne ?, Paris, Armand Colin, coll. Recherches, 2014, p. 332-346.
2013
  • « Esthétique de l’existence et gouvernement des autres : la Révolution française (1789-1796) au prisme du cours de 1984 ». in Blaise Dufal, Pauline Labey, Damien Boquet, dir., Les historiens et Michel Foucault. Une histoire au présent, Rennes, Presses du CNRS, 2013, p. 243-260.
  • « Catégories sociales et discours sur la société », in Christophe Granger, éd., À quoi pensent les historiens, Paris, Éditions Autrement, 2013, p. 197-208.
2012
  • « Formes ou cérémonies ? Efficacité et pouvoir dans le monde judiciaire en France au XVIIIe siècle », in Lucien Faggion et Laure Verdon, dir., Rite, justice et pouvoirs (France-Italie XIVe-XIXe siècle), Aix-en-Provence, PUP, 2012, p. 161-172.
  • « La construction scripturaire de soi : heurs et malheurs de l’onirisme social (XVIIIe siècle) », in I. Luciani et V. Piétri (dir.), Écriture, récit, trouble(s) de soi, Aix-en-Provence, PUP, 2012, p. 191-206.
  • « Des excès du peuple aux excès des partis du peuple : continuités et transferts des représentations », in Michel Biard, dir., Extrême » ? Identités partisanes et stigmatisation des gauches en Europe (XVIIIe-XXe siècle), Rennes, PUR, 2012, p. 33-44.
2011
  • « Modalités conceptuelles des classements sociaux dans la France du XVIIIe siècle : raisonner sur un ordre naturel ou observer des individus », in Gilles Chabaud, dir., Classement, déclassement, reclassement de l’Antiquité à nos jours, Limoges, Pulim, 2011, p. 283-299.
    Version anglaise en ligne dans les IUE Working Papers (http://www.iue.it)
2010
  • Crises et révoltes sociales dans l’historiographie de la France contemporaine », article co-écrit avec Jacques Guilhaumou, Actuel Marx, n°47, 2010, pp. 43-53.
  • « Les répertoires de l’action : logiques sociales des acteurs ou contraintes de l’espace de réception ? L’exemple de la révolte des « masques armés » (1783-1785) », Annales Historiques de la Révolution française, numéro « Comportements sociaux et dynamiques politiques. 1789-1815 », n°359, 2010 (1), pp. 3-22.
  • « Thémis assise au char de la philosophie ? Propositions pour un nouveau système judiciaire, en France dans la seconde moitié du XVIIIe », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n° 34, « Comment peut-on être systématique ? Savoir et encyclopédisme au siècle des Lumières », 2010 (1), pp.67-80.
  • « Ordres et classes à l’époque moderne », dans Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia et Nicolas Offenstadt, dir.,  Historiographies. Concepts et débats, Gallimard, 2010, vol.II, pp.1140-1149.
2009
  • Avec Jacques Guilhaumou et Emmanuel Renault, « Le « moment 68 » et sa tradition révolutionnaire : archive, construction sociologique et histoire orale», Actuel Marx, n° 45, 2009.
  • Article paru en traduction anglaise dans «1968’s Pardoxical Topicality», Critical Horizons, n° 3, vol. 10, 2010, p. 412-424.
2008
  • « Les espaces de la révolte : de la discipline à la sécurité (et retour ?) : émeutes urbaines 1772 / 2005 », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n°29, hiver 2008, pp. 79-90.
  • « Savoir pragmatique de la police et preuves formelles de la justice : deux modes d’appréhension du crime dans le Paris du XVIIIe siècle », Crime, Histoire & Société (Crime, History & Society), vol. 12, n°1, 2008, pp. 5-23.
2007
  • Participation au dossier collectif « Penser par extraordinaire », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n° 26, hiver 2007.
  • « La procédure de grâce au XVIIIe siècle : restaurer un ordre ou reconnaître l’innocence ?», Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 54 (2), avril-juin 2007, pp. 91-116.
2006
  • « Le débat sur le commerce du blé (1768-1775) : formes et porteurs légitimes de la rationalité en question », Publié en décembre 2006, sur le site à comité de lecture Révolution Française.net, http://revolution-francaise.net/2006/12
2005
  • « La population contre le peuple: l’agonistique masquée des cours de Foucault au Collège de France 1977-1979 », Labyrinthe, atelier interdisciplinaire, n°22, automne 2005, numéro spécial « La biopolitique (d’)après Foucault », sous la direction de Diogo Sardhina, pp. 67-76.
2004
  • « Une institution musicale entre repli et implication politique : Le quotidien de l’Opéra de Paris pendant la guerre de 1870 et sous la Commune », Le Mouvement Social, numéro spécial « Musique et Politique », n° 208, juillet-septembre 2004, pp. 7-28.
  • « Du possible au virtuel : la scène politique » et « Rancière sociologue, autrement » deux courts articles dans Labyrinthe, la revue des étudiants-chercheurs, n°17, hiver 2004, numéro spécial « Jacques Rancière l’indiscipliné », sous la direction de Renaud Pasquier, pp. 27-31 et pp. 97-101.
  • « Le territoire comme arme. Exemples de construction instrumentale de solidarités villageoises sur fond d’identité populaire dans la France du XVIIIe siècle. », Revue du Nord. Hors série, collection Histoire, n°18, 2004, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, « Territoire, frontières, identités. Concordances et discordances dans le monde d’hier et d’aujourd’hui », pp.105-119.
2003
  • « Sur la scène du délit dans le Paris populaire du XVIIIe siècle : témoin ou acteur ? », in Benoît Garnot, dir, Les témoins devant la justice. Une histoire des statuts et des comportements, Presses Universitaires de Rennes, 2003, pp. 333-351.

Autres articles.

  • « “Le moment est précieux” : Les babouvistes et le jour dont “peut dépendre notre sort perpétuel” (1796-1797, et au-delà) », Vacarme, n°80, été 2017, Amsterdam, Paris, p. 90-91.
  • « Figures d’unité dépolitisée après l’horreur », Ecrire l’histoire, n°16, 2016, p. 235-239.
  • «Rousseau et ses concurrents au concours de 1754», in Jean-Philippe Catonné (dir.), Jean-Jacques Rousseau, l’Art et la nature, Association Art et Thérapie, Clermont de l’Oise, 2012, p. 75-88
  • «”Enfin le peuple pense”. Du stigmate à la Révolution», in Sophie Wahnich (dir.), La Révolution française. Un événement de la raison sensible, 1787-1799, Hachette, Paris, 2012, p. 48-49
  • « Humanité de l’insurrection : Paris (germinal-prairial, an III), Londres (août 2011) », 5 pages. Revue en ligne D-Fiction, http://d-fiction.fr/2012/01/humanite-de-l%e2%80%99insurrection%c2%a0-paris-germinal-prairial-an-iii-londres-aout-2011/
  • «Vertueux Ambroise», L’Histoire, n° 432, 2009, p. 46.
  • « Nous ne paierons pas. Autoréductions. Paris, 1775/ Paris, 2008 », Vacarme, n°50, Amsterdam, Paris, p. 31.
  • Entretien, “On revient à une conception naturalisante du social”, Actualités sociales hebdomadaires, n° 2670, p. 44-45
  • « Y a-t-il des ignorants en politique ? De la guerre des Farines de 1775 au référendum sur le TCE en 2005 », in ContreTemps, n°17, septembre 2006 « Lumières : actualités d’un esprit », pp. 45-52.
  • « Trois vies emprisonnées à la Bastille au XVIIIe siècle : du discours du corps au discours sur les corps. », Hypothèses 2002. Travaux de l’École doctorale d’histoire de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne, Paris, 2003, pp.69-78

Ouvrage de large diffusion.

Déborah Cohen, Antoine Destemberg, Aurélia Dusserre, Arnaud Houte, Nouvel Atlas de l’Histoire de France, Paris, Autrement, 2016.

Réalisation d’entretiens.

  • Déborah Cohen et Jacques Guilhaumou, « L’histoire en mouvement : démocratie et science. Entretien avec Gérard Noiriel »,  Actuel Marx, 2008, n°44, pp.186-196.
  • Déborah Cohen et Urs Linder, « Subalternité et histoire globale. Entretien avec Sumit Sarkar », Actuel Marx, 2011, n°50, pp. 207-217.
  • Déborah Cohen, « Le “mouvement ouvrier” en questions. Entretien avec Michèle Riot-Sarcey », Actuel Marx, 2015, n° 58, pp. 93-103.

Comptes-rendus.

  1. Lisa Jane Graham, If the King Only Knew. Seditious Speech in the Reign of Louis XV, Charlottesville & London, University Press of Virginia, 2000, 324 p. index, in Revue historique,  n°620, oct-déc. 2001, pp.1019-1021.
  2. Roger Dupuy, La politique du peuple XVIIIe-XXe siècle. Racines, permanences et ambiguïtés du populisme, Albin Michel, Paris, 2002, 251 pages, in Revue historique, n°628, oct. 2003, pp.906-908.
  3. Françoise Waquet, Parler comme un livre. L’oralité et le savoir (XVIe-XXe siècle), Albin Michel, coll. L’évolution de l’humanité, Paris, 2003, 427 pages. (Compte-rendu rédigé en collaboration avec Isabelle Brian), in Revue historique, n°631, juillet 2004, pp.640-643.
  4. Béatrice Mésini, Jean-Noël Pelen, Jacques Guilhaumou, Résistance à l’exclusion. Récits de soi et du monde, Publications de l’Université de Provence, Aix-en-Provence, 2004, 384 pages, in Ethnologie française, XXXV, 2005, 1, pp.173-175.
  5. David Chaillou, Napoléon et l’Opéra. La politique sur la scène. 1810-1815, Paris, Fayard, 2004, Préface de Jean Tulard, 543 pages, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol.53, n°3, juillet-septembre 2006, pp. 189-191.
  6. Vincent Bourdeau, François Jarrige, Julien Vincent, Les Luddites. Bris de machines, économie politique et histoire, è®e, 2006, 157 pages. in Labyrinthe, 2007 (3), n°28, pp. 145-149.
  7. Martin Breaugh, L’expérience plébéienne. Une histoire discontinue de la liberté politique, Payot, coll. Critique de la politique, Paris, 2007, 405 pages, in Actuel Marx, n°44, pp.
  8. Jean-Pierre Jessenne, dir., Vers un ordre bourgeois ? Révolution française et changement social, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, collection « Histoire », 2007, 418 pages, in Annales, Histoire, Sciences Sociales, avril-juin 2011, vol.66, n°2, p. 587-588.
  9. Pierre-Yves Quiviger, Le principe d’immanence. Métaphysique et droit administratif chez Sieyès, Honoré Champion, Paris, 2008, 469 pages. En ligne sur http://www.laviedesidees.fr/Sieyes-inventeur-de-la-sociologie.html
  10. Pascal Bastien, L’exécution publique à Paris au XVIIIe siècle. Une histoire des rituels judiciaires, Champ Vallon, 2006, 279 pages, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56 (3), 2009, pp. 224-227.
  11. Renata Ago, Il gusto delle cose. Una storia degli oggetti nella Roma del Seicento, Donzelli editore, 2006, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, 57(4), 2010, pp. 242-245.
  12. La révolte des banlieues (novembre 2005): cinq ouvrages. (avec Emmanuel Renault), in Actuel Marx, n° 43, pp. 210-214.
  13. Michel Porret, Sul luogo del delitto. Pratica penale, inchiesta e perizia giudiziari a Ginevra nei secoli XVIII-XIX, Edizioni Casagrande, Bellinzona, 2007, 265 pages, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, oct-déc. 2009, vol.56, n°4, p. 231-234.
  14. John Bohstedt, The Politics of Provisions. Food Riots, Moral Economy, and Market Transition in England, c. 1550-1850, Ashgate, Burlington, 2010, 312 pages, in Annales, Histoire, Sciences Sociales, vol. 7, n°4, oct-déc. 2012, pp. 1148-1149.
  15. Simona Cerutti, Étrangers. Étude d’une condition d’incertitude dans une société d’Ancien Régime, Paris, Bayard, 2012. En ligne http://www.laviedesidees.fr/L-incertitude-d-etre-etranger.html
  16. Antoine de Baecque, La France de la Révolution. Dictionnaire de curiosités, Paris, Tallandier, 2011, in Revue historique, 2013/1 (n°665), p. 223-225.
  17. Enzo Traverso, L’histoire comme champ de bataille. Interpréter les violences du XXe siècle, Paris, La Découverte, 2012, in Actuel Marx, n°55, 2014, p. 200-201.
  18. Georges Didi-Huberman, Peuples exposés, peuples figurants. L’œil de l’histoire, 4, Paris, Les Editions de Minuit, 2012, et Jacques Rancière, Figures de l’histoire, Paris, PUF, 2012. En ligne http://www.laviedesidees.fr/Images-du-peuple.html
  19. Dominique Godineau, S’abréger les jours. Le suicide en France au XVIIIe siècle, Paris, Armand Colin, 2012, 336 pages. H-France Forum. Volume 8, issue 4, printemps 2013, n°2. http://www.h-france.net/forum/forumvol8/Godineau-2.pdf
  20. Michèle Grenot, Le souci des plus pauvres. Dufourny, la Révolution française et la démocratie, Rennes, PUR, 2014. in Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, n° 129, 2015. En ligne: https://chrhc.revues.org/4735
  21. Françoise Briegel, Négocier la défense. Plaider pour les criminels au siècle des Lumières à Genève, Genève, Librairie Droz, 2013, in Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 71 n°3, juillet-septembre 2016, p. 777-779.
  22. Stéphanie Roza, Comment l’utopie est devenue un programme politique. Du roman à la Révolution, Paris, Classiques Garnier, 2015, in Actuel Marx, n°61, 2017, p. 210-211.
  23. Chateauraynaud Francis et Cohen Yves, dir., Histoires pragmatiques, Paris, Editions de l’EHESS, coll. « Raisons pratiques » n°25, 2016, in Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2017/1, n°133, p. 200.
  24. Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, Paris, La Découverte-Zones, 2016. En ligne http://www.laviedesidees.fr/Les-oublies-du-roman-national.html. Version anglaise sur Books & Ideas : « The Forgotten of the National Story », http://www.booksandideas.net/The-Forgotten-of-the-National-Story.html
  25.  Julien Bouchet et Côme Simien, Les passeurs d’idées politiques nouvelles au village de la Révolution aux années 1930, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2015, in Revue française de sciences politiques, vol. 67, n°2, 2017, p. 400-401.