Médias

Archives

La vallée de la Seine et la seconde révolution industrielle

Olivier Feiertag & Marine Simon (coord.), La vallée de la Seine et la seconde révolution industrielle, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2019, 228 p.

Présentation

Depuis 2016, le Parc naturel régional des boucles de la Seine normande est porteur d’un projet, intitulé « Le monde du travail », qui vise à renouveler l’approche de l’histoire industrielle locale. La basse vallée de la Seine est marquée à partir de la première guerre mondiale par une vague d’industrialisation d’un nouveau type jetant les bases de la « seconde révolution industrielle ». L’histoire de cette mutation, relativement moins connue que la première, est au centre des questions de ce volume. Cette problématique nourrit encore les débats contemporains sur le monde d’aujourd’hui. En effet, l’histoire de la seconde révolution industrielle, de son projet de société, de son modèle économique et des modalités de son rapport au territoire, éclaire tout le reste du xxe siècle, de la crise de 1929 à la croissance des Trente Glorieuses. Elle donne également tout son sens à la désindustrialisation qui frappe de plein fouet depuis les années 1970 les territoires usiniers et les sociétés ouvrières locales qui en vivaient.

Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’éditeur

Sommaire

  • Avant-propos
  • Préface
  • Introduction

Première partie : Le tournant de la seconde révolution industrielle dans la Basse-Seine

  • Chapitre 1 : La politique de la construction navale de l’État et les Ateliers et chantiers de la Seine-Maritime-Worms & Cie (1917-1966) : entre interventionnisme et libéralisme ?, par Mathieu Bidaux
  • Chapitre 2 : La Normandie dans la Grande Guerre : première région textile de France (1914-1920), par Simon Vacheron
  • Chapitre 3 : L’implantation d’une usine d’hydravions en 1917 à Caudebec-en-Caux et son évolution sous l’impulsion de la famille Latham, par Alain Huon
  • Chapitre 4 : L’usine SECM (ex-Latham) de Caudebec-en-Caux entre 1928 et 1937 : un site soumis à la volonté étatique, par Justin Lecarpentier

Deuxième partie : Points de comparaison

  • Chapitre 5 : La rationalité absente ? Reconstruction et organisation des fonderies ardennaises (1919-1930), par Bruno Prati
  • Chapitre 6 : L’espace saturé par l’industrie : la ria de Bilbao au troisième quart du XXe siècle, par Alexandre Fernandez
  • Chapitre 7 : Anthropo-[Seine] : la strate industrielle de Vitry-sur-Seine dans l’urbanisation du Grand Paris, par Mathieu Fernandez

Troisième partie : Les patrimoines matériels et immatériels de l’industrie

  • Chapitre 8 : L’industrie en Basse-Seine et la question de sa patrimonialisation, par Emmanuelle Réal
  • Chapitre 9 : Le chai à vin de Rouen, par Jean-Bernard Cremnitzer
  • Chapitre 10 : De l’injonction patrimoniale au récit territorial. Dix ans de recherche-action sur le patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine, en Seine-et-Marne, par Nicolas Pierrot

Quatrième partie : Un modèle de société industrielle ?

  • Chapitre 11 : Fortune et infortune du paternalisme cotonnier normand en basse vallée de Seine : les établissements Badin et Waddington aux XIXe et XXe siècles, par Yannick Marec
  • Chapitre 12 : Gérer la menace de grève générale dans l’industrie pétrochimique de la basse Seine : l’agitation sociale aux usines Jupiter en 1938, par Guillaume Neveu
  • Chapitre 13 : Paroles ouvrières : étudier les mondes de l’usine par le prisme de la mémoire, par Marine Simon

Cinquième partie : Le patrimoine industriel, gage d’avenir ?

  • Chapitre 14 : L’usine, objet géographique, par François Bost
  • Synthèse des tables rondes
  • Requalifier le patrimoine industriel, une démarche innovante
  • Le patrimoine industriel, un atout pour la reconquête de la Seine ?

Postface

Comments are closed.