Médias

Archives

‘Le vin et l’argent’ : osterie, bastioni et marché du crédit à Venise au XVIIIe siècle

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 01/04/2019
14:00 - 18:00

Emplacement
Université de Rouen - Institut de Recherche Interdisciplinaire Homme et Société (IRIHS)

Catégories Pas de Catégories


logo du grhis

Soutenance de thèse de M. Matteo Pompermaier

Sujet : ‘Le vin et l’argent’ : osteriebastioni et marché du crédit à Venise au XVIIIe siècle

Sous la direction de Anna Bellavitis

> le 1er avril 2019 à 14h00
> Université Rouen Normandie, Bâtiment IRHIS, salle 2,
    Rue Lavoisier 76821 Mont-Saint-Aignan.

Présentation

Cette thèse s’intéresse au marché du crédit à Venise au XVIIIe siècle. Une partie importante de la recherche se concentre sur une offre de crédit spécifique au contexte vénitien, qui avait lieux dans les osterie (auberges) et les bastioni de la ville, des entrepôts où le vin était vendu à emporter. Le vin et l’argent étaient deux éléments intrinsèquement liés et trouvaient un point de contact dans l’activité des osti (aubergistes) et des bastioneri. Ces derniers offraient à leurs clients un service original de prêt sur gage. Ils assumaient le double rôle des fournisseurs de biens de consommation de base et de créanciers, devenant ainsi des figures incontournables dans le contexte urbain, en particulier pour les membres des couches les plus pauvres. L’un des éléments les plus intéressants est la manière dont les intérêts sur les prêts étaient perçus, puisque les créanciers tiraient profit du fait qu’un tiers de la valeur totale des crédits était payé en vin.

La valeur faible des prêts confirme que ce service s’adressait principalement aux classes les plus fragiles de la société, c’est à dire les principaux protagonistes de ce que nous avons appelé l’économie ‘du mouchoir’. Il s’agissait surtout d’individus pauvres mais pas ‘très pauvres’, ceux qui n’avaient pas de grandes réserves d’argent et qui étaient vulnérables en raison de l’irrégularité de leurs revenus. Les objectifs de la recherche sont principalement au nombre de deux. Le premier consiste à analyser l’activité de crédit des bastioni et des osterie. Le second est de replacer cette organisation dans le contexte urbain, en analysant le marché dans son ensemble et en évaluant les caractéristiques et les variables qui pouvaient influencer la demande.

Par conséquent, afin d’avoir une vision plus complète du marché, toutes les composantes principales de l’offre ont été prises en considération. Outre les bastioni et les osterie mentionnés ci-dessus, les autres activités de prêts ont été analysés et comparés : l’activité des banques juives dans le Ghetto, mais aussi celle des monts-de-piété des villes de la terre ferme vénitienne, des notaires et des prêteurs privés. De cette façon il a été possible d’enquêter sur les relations existantes entre les différents circuits de crédit, et de démontrer qu’ils n’étaient pas en concurrence les uns avec les autres, mais qu’il s’agissait plutôt d’un marché segmenté. La recherche s’adresse aussi bien aux spécialistes de l’histoire vénitienne qu’aux historiens de l’économie dans d’autres contextes, en proposant une nouvelle méthodologie et un cas d’étude qui appellent à la comparaison dans d’autres villes à l’époque moderne.

This thesis analyses the credit market in Venice during the 18th century. An important part of this research focuses on a quite unique credit system, specific to the Venetian context, that was offer through the inns, or osterie, and the bastioni (warehouses where wine was sold) of the city.

In 18th century Venice, wine and money were intrinsically linked through the activity of the innkeepers and the bastioneri (the managers of the bastioni), who originally offered their customers a pawnbroking service. They assumed the double roles of suppliers of basic goods and creditors, thereby becoming central economic figures in Venice’s urban context – especially for the members of the poorest classes. One of the most innovative elements of this research lies in the findings regarding the way that interest on loans was collected: creditors benefited from the fact that one-third of the total value of the transaction was paid in wine. The low average value of the loans confirms that this service was mainly aimed at the lower classes of society, the main actors in what has been defined as ‘the handkerchief economy’. Those who benefited the most from this kind of credit arrangement were essentially poor – but not too poor – people, who had only modest reserves of money, and were thus more vulnerable due to the paucity and irregularity of their income.

The main objective of this research is twofold: (a) to analyze the credit activity of bastioni and osterie, and (b) to place it in the Venetian urban context. This study analyzed the Venetian credit market as a whole, and then assessed the characteristics and variables that could influence the demand for credit. Moreover, to develop a more complete view of this specific market, all the main components of the credit offer were taken into consideration. In addition to the already mentioned bastioni and osterie, the activities of Jewish bankers in the Ghetto, the monti di pietà situated on the Venetian mainland, as well as those of the notaries and the private lenders, were also analyzed and compared. In this way, it was possible to investigate the existing relationships between the different credit channels, and to determine that they were actually not in competition with one another; rather, it was discovered that they were, in fact, discretely positioned in a distinctly segmented market. This research is relevant to both specialists in Venetian history, and researchers concerned with economic history in other contexts; this study also proposes a new methodology, and a case study, useful for relative comparison by either constituency.

 

Jury

  • Mme Anna Bellavitis – Université de Rouen – Directrice de thèse

  • M Luciano Pezzolo – Università Ca’ Foscari di Venezia – Directeur de thèse

  • M Jean-Laurent Rosenthal – California Institute of Technology – Rapporteur

  • M Giuseppe De Luca – Università degli Studi di Milano – Examinateur

  • M Jean-François Chauvard – Université Lumière Lyon 2 – Examinateur

Comments are closed.