Médias

Archives

HDR : Monnaie des riches, monnaies des autres Pluralité et discriminations monétaires dans la France du XIXe siècle

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 14/12/2018
14:00 - 18:00

Emplacement
Université de Rouen - Institut de Recherche Interdisciplinaire Homme et Société (IRIHS)

Catégories


logo du grhisHabilitation à Diriger des Recherches de M. Patrice Baubeau

 

> le 14 décembre 2018 à 14h00

> Salle  2 de l’Irihs (Mont-Saint-Aignan)

Sujet : Monnaie des riches, monnaies des autres Pluralité et discriminations monétaires dans la France du XIXe siècle

Garant : M. Olivier Feiertag

Résumé du mémoire original de l’HDR

La monnaie présente ce caractère d’être à la fois un objet banal du quotidien et l’une des formes sous lesquelles la notion de valeur s’exprime dans une société. Ce double caractère l’a rendue particulièrement difficile à saisir pour les scientifiques, le plus souvent partagés entre ceux qui s’attachent à ce que « fait » la monnaie (l’approche fonctionnelle) et ceux qui tentent d’élucider son origine et son « être » (l’approche essentielle). Mais depuis les années 1980, des économistes et des anthropologues ont montré que la monnaie cristallise et résout à la fois les conflits au sein d’une société. L’objet de ce travail consiste à interroger les conditions de transmission de ces analyses du phénomène monétaire dans le domaine de l’histoire. Une fois ce « concept historique » établi, nous en exposons la validité à travers quelques exemples de conflits autour de la monnaie dans la France du XIXe siècle, en distinguant soigneusement le système monétaire (« la » monnaie) des divers instruments et institutions qui le constituent. Nous montrons ainsi qu’à rebours d’une stabilisation durable du système monétaire français après les réformes napoléoniennes de germinal an 11, ce système a continué d’évoluer sous la pression des transformations économiques, des événements et des conflits sociaux, illustrant sa propension permanente à la fragmentation ainsi que les coûts – le plus souvent implicites – de son unification. En se focalisant sur la monnaie des « riches », on négligerait ainsi toutes les autres formes monétaires qui ont coexisté avec elle, monnaies des commerçants comme des pauvres gens, ainsi que leurs articulations complexes.

Jury

  • DESMEDT, Ludovic, Professeur à l’Université de Bourgogne
  • FEIERTAG, Olivier, Professeur à l’Université de Rouen
  • JEFERRIES, Claudia, Professeure à la City University London
  • MAREC, Yannick, Professeur émérite à l’Université de Rouen
  • ORLEAN André, Directeur de recherches à l’EHESS

Comments are closed.